Le nouveau Land Rover Defender a fait un pas de plus avant son entrée en production en accomplissant le programme d’essais avec Tusk au Kenya, qui l’a vu participer à leurs opérations de sauvegarde des lions en Afrique.

Un prototype de Defender équipé d’une prise d’air élevée (snorkel) et habillé d’un camouflage conçu spécialement pour cet environnement, a participé aux opérations à travers les 14.000 hectares de la réserve de Borana, notamment en pistant des lions équipés de colliers émetteurs et en transportant du matériel.

Ce programme d’essais unique a conduit les collaborateurs de Tusk à mettre le nouveau Defender à l’épreuve en conditions réelles, remorquage de lourdes charges, opérations en terrains difficiles, traversées de rivières à gué… Le prototype a même servi une opération de remplacement du collier émetteur défectueux d’un lion mâle. Opération qui a nécessité d’endormir l’animal, depuis le nouveau Defender.

Lorsque le nouveau Defender sera dévoilé au public plus tard cette année (Rendez-vous au Salon de Frankfurt), il aura ainsi effectué plus de 45.000 tests individuels dans certains des environnements les plus inhospitaliers de la planète. Les ingénieurs de Land Rover ont voulu confronter la flotte de véhicules d’essais aux conditions les plus extrêmes, de plus 50°C dans les déserts, à -40°C en Arctique, en passant par les hauteurs des Rocheuses du Colorado. Ayant affronté “ces épreuves avec succès, le nouveau Defender pourra affronter la vie de tous les jours, même entre les mains des conducteurs les plus téméraires”, avance le constructeur.

Les performances sur route du nouveau Defender ont été perfectionnées au Nürburgring en Allemagne, tandis que son aptitude au tout-terrain a été développée sur les chemins boueux d’Eastnor au Royaume-Uni, sur les pistes rocailleuses de Moab dans l’Utah, ainsi que dans les dunes sablonneuses de Dubaï. Ce qui fait dire au responsables de la marque que “le nouveau 4×4 promet ainsi d’entrer dans la famille Defender doté d’une polyvalence d’utilisation inégalée, doublée de nouveaux niveaux de confort et de maniabilité”.

Conçu et développé au Royaume-Uni, à Gaydon, qui abrite les infrastructures de design, d’ingénierie et d’essais de niveau mondial de Land Rover, le nouveau Defender sera néanmoins produit au sein de la nouvelle usine de la marque située en Slovaquie.