Lors de l’édition 2019 des traditionnels Speed Days du Festival de sport automobile sur glace du lac Baïkal, en Russie, le Jeep Grand Cherokee Trackhawk a établi le nouveau record de vitesse sur glace d’un SUV.

Selon les données confirmées par la Fédération russe de l’automobile (RAF), le Jeep Grand Cherokee Trackhawk a atteint une vitesse moyenne de plus de 257 km/h sur une distance de 1 km. Celle-ci a été mesurée en départ lancé et avec une vitesse moyenne en partant de l’arrêt de plus de 100 km/h. D’après les traceurs GPS, la vitesse de pointe sur glace était de 280 km/h.

Le Jeep Grand Cherokee Trackhawk abrite un moteur V8 6,2 litres de 710 ch. Malgré ses dimensions impressionnantes, leTrackhawk atteint les 100 km/h en seulement 3,7 secondes, avec une vitesse maximale de 290 km/h.

La participation à cet événement soumet le système de freinage à une charge importante, due aux spécificités de la glace du lac Baïkal. Au soleil, la surface du lac est recouverte d’une couche d’eau qui réduit l’adhérence. Toutefois, même dans de telles conditions , le Grand Cherokee Trackhawk a livré d’excellents résultats au freinage, grâce à son système Brembo qui utilise de larges freins avant.

La traction était assurée par le système de traction intégrale à la demande Jeep Quadra-Trac, comprenant un différentiel arrière électronique à glissement limité, une boîte de transfert active à une vitesse, ainsi que le système Selec-Track offrant cinq modes dynamiques : automatique, sport, circuit, neige et remorquage. Ce dernier permet au conducteur de choisir un réglage du véhicule adapté de manière optimale aux exigences et aux conditions ambiantes, dont la conduite sur glace.

Avant la course, les éléments inutiles ont été retirés du Grand Cherokee Trackhawk, dont le niveau de carburant a également été contrôlé.

Tous les essais ont été conduits conformément aux réglementations de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). La vitesse moyenne maximale a été mesurée sur une distance de 1 km en départ lancé. Les pilotes devaient parcourir 1 km au milieu du circuit à la vitesse la plus élevée possible, ainsi que 1 km en partant de l’arrêt. Les règles exigeaient en outre que les repères de temps soient passés dans les deux sens, afin que les juges calculent le résultat moyen. Pour permettre l’accélération et le freinage requis, l’itinéraire total s’étendait sur 12 km.