Immendingen joue un rôle clé dans le développement de la mobilité du futur : c’est ici que Mercedes-Benz Cars consolide ses tests de véhicules à échelle mondiale, y compris le développement d’autres types de transmissions hybrides et électriques sous le label produit et technologie EQ.

Mercedes-Benz est en train de créer environ 300 nouveaux emplois à Immendingen. A l’heure actuelle, 250 employés travaillent sur plus de 30 tests différents sur lesquelles différentes conditions de conduite peuvent être simulées. Un focus particulier est mis sur les quatre domaines stratégiques du futur : Connecté, Autonome, Partagé et Electrique. Daimler les a regroupés sous l’acronyme CASE.

“Les véhicules de haute technologie requièrent des tests de hautes technologie. Notre Centre de Test et de Technologies d’Immendingen dispose de nombreuses installations pour tester et perfectionner de nouvelles technologies, notamment des systèmes de conduite alternatifs et des systèmes d’assistance à la conduite. En même temps, nous pouvons soulager la circulation routière par exemple en faisant nos tests routiers sur notre propre site” déclare Markus Schäfer, membre du Board de Daimler AG, à la tête du pôle Recherche & Développement Mercedes-Benz Cars.

“Des routes étroites comme dans les Alpes, de larges autoroutes à plusieurs voies comme en Amérique du Nord, un trafic fastidieux comme dans une ville du sud de l’Europe : de nombreuses situations de circulation peuvent être simulées de manière réaliste sur le site. Faire des tests sur des routes appropiées. Dans le processus, nous constatons à maintes reprises que la réalité réserve toujours des surprises que l’ordinateur n’a pas prises en compte, affirme Reiner Imdahl, à la tête du CTT. “La municipalité d’Immendingen a été un veritable coup de chance pour nous. Nous-mêmes ainsi que le Centre avons été accueillis à bras ouverts dès le début.” Le CTT a été construit sur un ancien terrain d’exercices appartenant à l’armée allemande. Lors de l’aménagement du tracé, l’impressionnante topographie avec ses différents niveaux et altitudes allant de 660 à 880 mètres au-dessus du niveau de la mer a été considérablement exploitée.

Deux exemples:

· La zone ‘Bertha’, ce sont 100,000 mètres carré de surface où sont effectués les évaluations et les tests des véhicules autonomes. Ici les activités sont particulièrement concentrées sur les fonctions de conduite autonome et de sécurité pour les systèmes d’aide à la conduite existants et futurs. Les situations de circulation difficiles et complexes peuvent être reproduites avec une extrême précision et aussi souvent que nécessaire. Par exemple, la zone Bertha permet de tester des situations de sécurité sur autoroutes liées à la vitesse ou au changement de voies au niveau des bretelles d’entrée d’autoroute et de vérifier les fonctions de prévention des collisions dans les convois et les carrefours.

· Le module du centre-ville comprend 1.5 kilomètres de routes urbaines avec différentes jonctions pour tester les systèmes d’aide à la conduite, la communication de voiture à voiture et la conduite autonome dans des conditions réalistes. Par exemple, il est possible de simuler de manière réaliste la communication entre des véhicules hautement automatisés et des véhicules sans conducteur, contribuant ainsi au renforcement de la sécurité dans les centres-ville.

Des progrès technologiques en harmonie avec la nature

En 2011, après une importante procédure de sélection au cours de laquelle environ 120 sites à Baden-Württemberg ont été évalués, Daimler AG a décidé de centrer ses projets concernant son centre technologique sur le site d’Immendingen. Dès le début, l’entreprise a bénéficié d’un large soutien de la part de la municipalité et de la population locale. Les travaux de construction ont débuté début 2015 par une cérémonie d’inauguration des travaux sur l’un des trois sites précédemment utilisés par l’armée allemande au sein de la brigade franco-allemande à partir de 1996. Le premier module, la piste « boueuse et rugueuse » a été ouvert en septembre 2015. C’est là que la solidité du véhicule est testée dans des conditions de route particulièrement difficiles. L’objectif était de faire démarrer des modules de tests pendant les travaux de construction afin qu’il n’y ait pas d’interruption.

Au cours de ses nombreuses activités pendant la construction, l’entreprise a étroitement collaboré avec les organisations de protection de la nature et l’environnement, menant un dialogue constructif et critique. L’objectif était de rendre le progrès technologique en harmonie avec la nature possible. Par exemple, des espaces de zones boisées dédiés aux plantes et aux animaux ont été créés sur le site d’Immendingen. Par ailleurs, l’ensemble du site dispose d’un couloir permettant le passage d’animaux sauvages. Les troupeaux de moutons empêchent la croissance des arbustes sur les zones gazonées. Trois lamas protègent les troupeaux des attaques des renards. Au total, Daimler a mis en place des moyens qui permettent de protéger et conserver la nature sur une superficie de 625 hectares. De cette manière, le CTT est un excellent exemple de la stratégie de développement durable mené par Daimler.

Footage Link Test and Technology Center Immendingen

Pour Daimler, le développement durable consiste à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes sur une base solide : clients, employés, investisseurs, partenaires commerciaux et sociétés dans leur ensemble. La stratégie du business responsable de Daimler en est la base. Dans ce document, l’entreprise assume la responsabilité des conséquences économiques, écologiques et sociales de ses activités commerciales et examine l’ensemble de la chaîne de valeur.