La marque au Cheval Cabré est en forme aujourd’hui avec la présentation d’un second modèle, à savoir la Ferrari 812 GTS qui signe le retour d’une Spider animée par un V12, ce dernier affichant une puissance de 800 chevaux , soit 123ch/litres.

Quelques heures après avoir levé le voile sur la F8 Spider, Ferrari dévoile la 812 GTS version découvrable de la 812 Superfast, dont elle reprend à la fois ses spécifications et ses performances dont le moteur V12 d’une puissance de 800 chevaux et un couple de 718 Nm lui permettant d’afficher un 0 à 100km/h en mois de 3 secondes. Une proportion importante du couple maximal, représentant 80 %, est disponible à seulement 3 500 tr/min, améliorant ainsi la flexibilité et la reprise à bas régime. 

Esthétiquement, il y a peu de surprise même si la partie arrière a été redessinée ( toit, couvre-caisse et compartiment pour les bagages ) pour s’adapter et accueillir le toit rigide escamotable, ce dernier se déploie ou se rétracte en 14 secondes et peut être fermé ou ouvert lorsque la voiture est en mouvement jusqu’à 45 km/h. En termes de performances aérodynamiques pures, le toit rigide escamotable et son compartiment de rangement ont nécessité de modifier l’arrière de la voiture. Grâce à un remodelage méticuleux des surfaces du couvre-caisse et, surtout, à l’intégration d’une aile triplane dans le diffuseur arrière pour créer une aspiration efficace (et donc une portance négative) à partir du soubassement, les spécialistes de l’aérodynamique ont pu compenser la portance négative perdue par le retrait de la conduite de dérivation du passage de roue arrière de la 812 Superfast, dont l’admission était derrière le déflecteur. Notons également que comme pour la LaFerrari Aperta, deux petits clapets en forme de L sur les coins supérieurs du pare-brise génèrent un tourbillon concentré cohérent qui crée un ruissellement dans le champ de vitesse juste au-dessus de la lunette arrière, ce qui évite une pression excessive derrière la tête des occupants.