Le Gouvernement se penche d’une manière officielle sur le retour de l’importation des véhicules d’occasion et ce après plusieurs années d’interdiction.

C’est ce qui ressort en effet du communiqué du Premier Ministère et repris par l’APS, précisant que “les ministres des Finances et du Commerce ont été chargés d’élaborer une conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d’importer les véhicules d’occasion”.

Reste donc à attendre le résultat de cette conception et les modalités qui permettront aux citoyens de renouer avec l’importation des véhicules d’occasion mais surtout de connaître les taxes (droit additionnel provisoire de sauvegarde) qui seront appliqués pour protéger l’industrie automobile en Algérie, comme c’est le cas sur d’autres produits locaux. Ce n’est qu’à partir de là que le citoyen pourra se situer sur la viabilité de ce retour ou pas surtout que la “devise” ne cesse de flamber.