Le nombre de voyageurs transitant par les gares routières relevant de la Société de gestion de la gare routière d’Alger(SOGRAL) a atteint 40 millions de passagers durant les six derniers mois de l’année en cours, a-t-on appris mercredi auprès du Directeur général de cette société.

“Plus de 40 millions de voyageurs transitant par les gares routières relevant de la SOGRAL ont été enregistrés lors des six derniers mois de l’année en cours”, a indiqué à l’APS, Azzedine Bouchehida, relevant que “ce chiffre est appelé à toucher les 80 millions de voyageurs d’ici la fin d’année”. Le nombre final des passagers inscrits en 2018 a atteint 78,5 millions tandis qu’il  était 71 millions en 2017, un chiffre qui devrait atteindre les 80 millions en 2019 grâce aux nouvelles structures avec la réception, durant le premier semestre de cette année, de 7 nouvelles gares routières, à Blida, Tlemcen, Adrar, Illizi, Bordj Bouarreridj et Laghouat. Il sera procédé, dans les prochains mois (avant 2020) de manière graduelle,  à l’ouverture de nouvelles gares à Oum El Bouaghi, Touggourt, Tiaret et Ghardaia ainsi que deux autres gares à Adrar. Ces structures, a-t-il souligné, ont été accompagnées d’un développement remarquable des systèmes informatiques de la SOGRAL.

Par ailleurs, le site électronique de la société permet aux voyageurs de connaitre les dates des dessertes programmées vers toutes les destinations, les tarifs et l’opérateur chargé de la desserte choisie.

Concernant la programmation des voyages vers la Tunisie, M. Bouchehida a indiqué que le départ se fait à partir de la station de Annaba avec une moyenne d’un voyage par jour, contre une moyenne d’un voyage hebdomadaire durant les autres mois de l’année, ajoutant que près de dix voyages par taxi sont prévus vers la Tunisie, à partir de cette même station.

Pour ce qui est des dessertes vers les wilayas côtières, très prisées en été, elles sont programmées selon “le plan azur”, élaboré par les directions de transport des wilayas concernées, en l’occurrence Annaba, Jijel, Aïn Témouchent, Bejaïa et autres, a-t-il fait savoir, soulignant que lesdites wilayas étaient bénéficieront de dessertes supplémentaires en cette période de l’année, au regard de la forte demande enregistrée. Il est possible de satisfaire toutes les demandes enregistrées pour cette ligne sans aucun problème, a-t-il assuré, précisant que 30% des revenus de la société sont réalisés en cette période.

S’exprimant sur les revenus financiers de SOGRAL, il a indiqué que quelques transporteurs continuent à refuser de se rendre vers certaines stations, à l’instar de celles de Bir El Ater, Ouenza, Chréa et Tébessa, Laghouat et El Oued avec un taux moindre. Le problème se pose encore plus au niveau de la gare centrale de M’sila qui n’a réalisé aucun revenu depuis son ouverture, a-t-il observé, ajoutant que la gestion de cette garde rapporte actuellement 0 Da de revenus à SOGRAL.

M. Bouchehida a ajouté que les commerçants qui avaient loué des locaux dans ladite garde ont du remettre les clés, vu l’absence totale d’activité dans cette structure, en attendant que les autorités locales agissent pour la réhabilitation de la structure, et pour épargner à la société publique (SOGRAL) des pertes supplémentaires. La gestion actuelle de la gare de M’sila est financée par les revenus des autres stations gérées par la même société, a-t-il fait savoir.