En l’absence d’un barème, valable pour toute la corporation, un collectif de jeunes taxieurs se sentant lésés par le règlement en vigueur ont débrayé à Alger dimanche matin pour une grève illimitée.

Ils estiment que les taxi-VTC, présentes sur des plateformes web leur « mettent sérieusement les battons dans les roues » et leur compliquent la besogne.

Réunis, en sit-in, devant la direction des transports à la capitale, les taxieurs grévistes revendiquent « l’annulation des licences des moudjahidines », « l’annulation de toutes les applications VTC : Yassir, TamTam,,,,, » et « la révision du tarif B » de leurs courses.