Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a estimé mardi à Alger que l’augmentation des prix des carburants contenue dans le projet de loi des finances complémentaire (PLFC) 2020 aura un effet limité sur le coût d’exploitation des véhicules mais permettra de réduire le gaspillage de cette matière essentielle.

Répondant aux préoccupations des membres du Conseil de la nation lors d’une plénière consacrée au débat du PLFC 2020, présidée par Salah Goudjil, président du Conseil par intérim, en présence de membres du Gouvernement, M. Raouya a évoqué une étude élaborée par le ministère des Travaux publics et des transports sur l’impact de ces augmentations qui ne représentant qu’un taux de 5% pour le mazout et de 3% pour l’essence.

Le ministre a affirmé, dans ce cadre, que cette augmentation permettra de réduire “la surconsommation de cette matière essentielle” et “la subvention indirecte de l’Etat à ce produit”, outre l’orientation des consommateurs vers l’utilisation du GPL.

Pour rappel, le prix d’un litre d’Essence connaîtra une augmentation de 3 Da, par contre celui du Gasoil connaîtra une hausse de 5 Da. Ainsi, les nouveaux prix de ces carburants devraient être, de 41,94 DA le litre pour l’essence Normale. L’essence Super sera livré dans les stations services à 44,97 DA le litre, alors que le Sans Plomb sera à 44,62 DA. Par ailleurs, le prix du litre de Gasoil est prévu à 28, 06 DA.


Campagne de sensibilisation

Citoyen avant tout, le site accompagne ses articles avec un rappel des gestes basiques à suivre pour éviter la propagation du Covid-19 (Coronavirus). Et n’oubliez pas de limiter vos déplacements au maximum et de rester chez vous.