Œuvre des centres de design Kia de Namyang en Corée et de Francfort en Allemagne, qui ont collaboré pour créer un look qui se veut jeune et énergique, la Kia Picanto se prête aux essais sur les routes d’Alger.

Assemblée au sein de l’usine Gloviza/Kia de Batna, la Kia Picanto s’est offert lors de son renouvellement une nouvelle interprétation de la calandre “Tiger Noise”, un bouclier plus musclé, une nouvelle et moderne signature visuelle avec technologie LED, une technologie qu’on remarque également sur les feux arrière qui gardent la forme en “C”, la Picanto en habit “GT-Line” dégage un air encore plus jeune, décalé et à la touche esthétique sportive. Des lignes verticales qui encerclent les prises d’air latérales et une calandre plus basse accentuent le nouveau « faciès » plus tranchant de la Picanto. Pour la première fois, Kia propose la Picanto dans une finition « GT-Line » inspirée de l’allure plus sportive des modèles « GT » à plus hautes performances de la marque, avec des inserts rouges, anodisés et noirs sur la calandre, les prises d’air latérales, le long des seuils de portière et de la poupe avec en prime une double sortie d’échappement chromée.

Une fois à l’intérieur, c’est le même sentiment de fraîcheur et de valorisation qui se dégage de cette version GT-Line avec un bandeau au look chrome satiné qui orne le tableau de bord pour un aspect plus qualitatif et de grands aérateurs verticaux de forme ovale aux deux extrémités enserrent l’espace dédié aux occupants des sièges avant. Sellerie cuir de synthèse noir avec inserts rouge, inserts finition noir laqué avec sérigraphie rouge sur les contre- portes avant, inserts cuir de synthèse sur les contre- portes avant et accoudoir central avant, surpiqûres rouge sur le volant , levier de vitesses, contre- portes avant et accoudoir central avant et pédalier finition aluminium pédalier complètent la différenciation de la GT-Line du reste de l’offre. De rigueur dans ce segment, les plastiques sont dures mais restent agréable à la vue et au touché,les ajustement sont bons et la qualité perçu est palpable. Côté dotations, la Picanto GT-Line embarque les airbags frontaux et latéraux, ABS, ESP, régulateur / limiteur de vitesse, un écran tactile 7’’ avec système de téléphonie mains libres Bluetooth, commandes au volant, caméra de recul, toit ouvrant électrique…

Cette nouvelle génération est également plus accueillante puisque, même si elle garde la même longueur, elle dispose d’un empattement et un porte-à-faux arrière plus longs, ce qui génère plus d’espace dans l’habitacle et pour le coffre, ce dernier, en hausse, est passé de 200 litres (VDA) à un maximum de 255 litres et comporte également un espace de rangement dissimulé sous le plancher, que l’on peut relever ou abaisser de 145 mm de façon à créer un espace de rangement additionnel ou permettant de dissimuler ses effets. En parlant de rangement, le nouvel accoudoir central pour les passagers des sièges avant coulisse d’avant en arrière sur 55 mm et dissimule un petit espace destiné à accueillir des objets d’usage courant comme une bouteille d’eau d’un litre ou des étuis à lunettes de soleil. À la base de la console médiane se trouve un double espace de rangement permettant d’y placer des dispositifs portables ou d’autres menus objets avec un double porte-gobelet escamotable qui se replie pour ménager plus d’espace de rangement.

Offrant les mêmes matériaux de base du siège et la même construction que sur les modèles Kia de plus grandes dimensions (comme la nouvelle Optima), les sièges avant de la Picanto sont très accueillant et proposent une bonne largeur. Et si le volant multifonction aux nombreux boutons n’est malheureusement pas réglable en profondeur, les 1.80m de votre serviteur n’ont eu aucun mal à trouver une bonne position de conduite, laissant les commandes à portées de main.

Animée par le 1.2 MPI84 ch associé à une BVA4, la Kia Picanto trouve son bonheur dans la ville surtout que le constructeur sud-coréen à effacé les principaux défauts de l’actuelle mouture avec une nouvelle Picanto qui, profitant de trains roulants revus et d’une nouvelle direction, se montre désormais plus précise, offrant une meilleure stabilité et surtout plus d’agilité. Petite, maniable et BVA aidant, on prendrait presque du plaisir à affronter les bouchons et finir par dénicher les petites places de stationnement. Destinée à un milieu urbain, la Picanto n’est pas moins utilisée pour les longues distances par ici et il fallait donc laisser son terrain de prédilection derrière nous pour découvrir qu’elle n’a pas eu de mal à absorber les aspérités de la route grâce au travail apporté à la suspension, que le 1.2 MPI 84ch et 112 NM de couple s’est montré linéaire tandis que la boîte automatique laissait apparaître ce temps de latence si caractéristique. A relever également la nette amélioration de l’insonorisation par rapport à la seconde génération de la citadine sud-coréenne. Quelques petites “pointes de vitesse” à la limite de l’autorisé (120Km/h) ont révélé une voiture au comportement tout aussi rassurant.

Plus fun, plus joviale et héritant d’une véritable montée en gamme, la troisième génération de la Kia Picanto a, malgré la flambée des prix du marché, de véritable atouts pour maintenir son succès story en Algérie.

  • Fiche technique Kia Picanto MIB
PDF - 734.6 ko