Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab a affirmé, jeudi à Alger, que la réhabilitation, selon les normes internationales, des raffineries de pétrole en Algérie, avait permis de relever leur capacité de production et de s’affranchir, à partir de cette année, de l’importation de carburant.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite de travail et d’inspection de projets relevant de son secteur à Alger, M. Arkab a précisé que la réhabilitation des raffineries de pétrole, à l’instar de celle de “Sidi R’cine” (Alger), avait permis l’augmentation de leur capacité de production, soulignant la nécessité de mettre l’accent sur les industries pétrochimiques en vue de doubler le volume des recettes et créer des postes d’emploi au profit des jeunes diplômés universitaires.

L’Algérie exportera le carburant vers l’Afrique et l’Europe dès 2022

En outre, le ministre a estimé nécessaire de développer et d’ouvrir l’industrie pétrochimique aux secteurs public et privé, affirmant que “l’opération de réhabilitation mènera inéluctablement à une surproduction qui sera destinée à l’exportation”.

Naftal augmente ses capacités de stockage de carburant à 17 jours d’autonomie

Après cette visite d’inspection à la raffinerie de “Sidi R’cine”, le ministre a indiqué que les opérations de réhabilitation des raffineries de pétrole avaient touché également les unités de Skikda et d’Arzew, faisant savoir que la production de la raffinerie de Sidi R’cine était passée de 2,4 millions de tonnes, avant la réhabilitation, à 3,6 millions actuellement.