Accueil du site > Actualité > Actualité > Vision Next 100, la mobilité du futur selon BMW

BMW Group : Vision Next 100, la mobilité du futur selon BMW

Publié le mardi 8 mars 2016 à 11:26, par Khaled A.

Fêter ses 100 ans ne rime pas seulement avec souvenirs pour BMW, le groupe allemand dévoilant à cette occasion sa vision de l’automobile de demain en présentant le concept Vision Next 100.

Vision Next 100, comme le siècle à venir pour BMW Group, est une étude du constructeur de la conduite autonome de demain tout en respectant la maxime de la marque, celle de voir le conducteur en profiter au volant d’une BMW. Ce prototype est une véritable BMW : silhouette de la BMW i8 et calandre classique de la marque bavaroise en clin d’œil aux premières « moustaches » de son histoire.

Conduite autonome donc mais pas seulement, BMW offrant le choix au conducteur entre deux modes : « Esay » avec un volant rétractable pour la conduite autonome permettant au conducteur de se détendre comme un simple passager et le mode « Boost » qui permet au conducteur de reprendre le contrôle total de la voiture, l’habitacle étant également « recentré » sur le dénommée « Companion », ce système présenté en forme de pierre précieuse disposée au sommet de la planche de bord fait le lien entre le conducteur et la voiture et transmet alors directement sur le pare-brise des indications comme la trajectoire idéale à adopter, les points de braquage, la vitesse optimale et indiquer la présence d’une voiture ou d’un piéton dans le brouillard ou un cycliste derrière un camion que les caméras arrivent à détecter. L’habitacle dispose également d’un mobilier animé et baptisé Alive Géométrie qui profite des différentes parties de l’habitacle ( planche de bord, contre-portes) pour servir d’interface en trois dimensions grâce à un revêtement composé de 800 triangles mobiles qui ne sera plus figé mais évoluera et informera en fonction des situations.

Une carrosserie « vivante »

La marque a aussi l’intention de favoriser les matériaux composites recyclables et l’impression 4D afin d’offrir à ses modèles une carrosserie « vivante » comme quand les roues avant tournent et que le matériau les recouvrant se déforme comme une peau étirable. Sous le capot, BMW n’annonce pas le type de motorisation mais, soyons fous, entre hydrogène, énergie nucléaire ou solaire, les choix du futur restent assez larges.

Lire également

Luxury Motor Works : Le showroom de Chéraga fin prêt
Industrie automobile : Mehri et BMW lorgnent du côté de Mostaganem
BMW Group : Le premier SUV de Rolls-Royce poursuit son développement
MINI : 3 millions d’unités issues de l’usine d’Oxford

Répondre à cet article