Accueil du site > Essais > Visage d’italienne pour une âme japonaise

Essai Fiat Fullback : Visage d’italienne pour une âme japonaise

Publié le dimanche 5 juin 2016 à 15:15, par Khaled A.

Dévoilé au mois de novembre dernier, le pick-up Fiat Fullback s’offre à nous pour des essais internationaux dans la région turinoise.

En s’appuyant sur plus de cent ans d’histoire et de réputation dans l’industrie des véhicules utilitaires, la marque Fiat Professional veut faire une entrée remarquée sur le segment des pick-up, où 675 000 unités sont vendues chaque année (23 % des ventes totales dans le segment des véhicules utilitaires) en région EMEA. Cette proportion est encore plus importante au Moyen-Orient (58 %) et en Afrique (52 %), et le lancement du Fullback est hautement stratégique pour la marque.

Longtemps tenu par les Japonais, le segment des pick-up d’une tonne – full-size en Europe, mid-size aux USA - commençait à accueillir des nouveaux venus. Ford of Europe, profitant de son alliance avec Mazda, avait dégainé son Ranger, quelques années plus tard, Volkswagen dévoilait son Amarok et Renault, en 2015, présentait l’Alaskan qui reprenait la plateforme du Nissan Navara, que reprendra à son tour Mercedes-Benz pour en faire "un produit maison" frappé de l’étoile. Dans cette agitation autour du petit utilitaire à benne, les alliances sont de mise et hormis VW (en attendant de connaître le sort de celui de Peugeot), aucun constructeur ne s’est jeté seul dans l’aventure... pas facile d’être rentable dans le monde de l’utilitaire.

Alors plutôt que d’aller piocher chez Dodge ou de développer un modèle à part, Fiat a choisi d’aller faire ses courses dans une boutique nippone et rebadger un modèle existant. L’italien a donc repris à son compte la dernière génération de Mitsubishi L200 qui, pour l’occasion, troque sa calandre brillante pour une noire, un pare-chocs inspiré du Freemont, reçoit des optiques avant avec un nouveau dessin et laisse filer les trois diamants au profit de la pastille rouge turinoise. C’est ainsi que le pic-kup full-size de Fiat à destination des marchés de l’EMEA est "né".

Dans le détail, la gamme Fullback comprend quatre configurations (Single Cab, cabine approfondie, Double Cab et châssis-cabine) et trois versions. Toutes les versions de Fullback ont une hauteur maxi de 1,78 m et une largeur de 1,815 m pour un empattement de 3,00 m. La longueur varie en fonction de la configuration – 5,155 m (Single Cab), 5,275 m (cabine approfondie), 5,285 m (Double Cab). Idem pour la longueur de la benne – 2,265 m (Single Cab), 1,850 m (cabine approfondie) et 1,520 m (Double Cab). La capacité de charge utile varie en fonction de la configuration, jusqu’à 1 tonne 100 kg.

Au Moyen-Orient et en Afrique, le pick-up Fullback sera disponible avec deux types de moteur, un moteur diesel de 2,5 l d’une puissance de 110 et 178 ch et un moteur essence 2,4 l de 132 ch avec une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports. Selon l’offre sur chaque marché, Fullback pourra être associé à une boîte de vitesses manuelle ou automatique, toutes deux à cinq rapports. Et c’est à bord d’une unité animée par le 2.5-litres de 178 ch, associé à une BVM5, que notre prise de contact avec le Fullback a eu lieu dans la région turinoise, avec comme point d’orgue une longue partie en off-road au milieu des pistes forestières pour vérifier le slogan qui accompagne son lancement : « Construit pour le travail. Fait pour la vie »

Si l’extérieur du Fullback s’est offert quelques différences stylistiques par rapport au Mitsubishi L200, l’habitacle n’a pas eu droit au même traitement, en reprenant à l’identique le design de son cousin germain. En équipements, le Fiat Fullback ne fait pas dans la folie et embarque l’essentiel avec la direction assistée, le régulateur de vitesse et autres volant multifonction et climatisation bi-zone. La planche de bord affiche de bons ajustements et les matériaux sont logiquement ceux que l’on retrouve dans le segment, à savoir des plastiques durs.

Sur route

Chargé de tronc d’arbres (pour se rapprocher des conditions d’usage), le premier tronçon se fait en conditions urbaines, pour quitter la ville de Turin, et comme tout pick-up il se révèle un peu dur à conduire, vu le poids et les dimensions. Un désagrément qui laissera place à une meilleure appréciation aussi bien sur voie rapide à vitesse assez élevée (désolé les carabinieri) que sur les longs kilomètres de pistes forestières du Piémont. Certes, ce n’est ni le confort ni le rendement d’un SUV, ce n’est guère son but, mais ce pick-up (chargé), malgré une suspension assez dure, se montre suffisamment « agréable » avec notre dos et nos lombaires. Un peu bruyant main bien aidé par une boîte douce et bien étagée, le diesel 2.5 litres de 178 ch s’est néanmoins montré à son aise en toute circonstance, les virages menant vers les hauteurs du Piémont nécessitant néanmoins un joli jeu du levier, arrivant enfin au début d’une longue piste forestière qui révèlera les aptitudes off-road du Fullback. Qu’on se le dise, ce n’est pas le baroudeur pur et dur, mais à l’image de son cousin nippon, le Fiat Fullback offre le nécessaire, et même plus, pour affronter ce type de chemin et les pièges qui vont avec grâce à des angles d’attaque et de sortie appréciables… mais gare à l’angle ventral victime d’un empattement de 3 mètres.

Bilan

Alors « Construit pour le travail. Fait pour la vie » comme le souligne le slogan de Fiat pour ce pick-up ? Réponse mitigée car un pick-up est de facto loin de correspondre à la vie urbaine, comme décrit plus haut, mais l’équilibre qu’offre le Fullback devrait valoir plein de satisfactions pour ceux qui veulent combiner entre le trajet au quotidien et un outil de travail efficace quelles qu’en soient les conditions.

Portfolio

Lire également

Usine Fiat : Berrahal comme point de chute
Fiat Pro : Fullback élu Pick-up de l’Année 2017
Groupe Hasnaoui : Tabco et GHMedia pour le secteur automobile
Renault Algérie : Rendez-vous en ligne pour le SAV
Peugeot : La 301 facelift se dévoile
Alfa Romeo : La Giulia Quadrifoglio élue ‘‘Automobile de l’année’’ par Top Gear
Alfa Romeo : Présentation du SUV Stelvio le 16 novembre

Répondre à cet article