Accueil du site > Actualité > Actualité > Victoire de Toyota Gazoo Racing

Championnat du Monde d’Endurance (WEC) - Silverstone : Victoire de Toyota Gazoo Racing

Publié le jeudi 20 avril 2017 à 14:10, par La rédaction

Aux 6 Heures de Silverstone, manche d’ouverture du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) de la FIA, Toyota GAZOO Racing s’est adjugé la victoire sur le fil à l’issue d’une course palpitante.

La TS050 Hybride #8 de Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima s’est en effet imposée dans le dernier quart d’heure, devant 50 200 spectateurs (chiffre officiel).

Outre les habituels trophées réservés aux vainqueurs, l’équipage #8 s’est vu remettre le Royal Automobile Club International Tourist Trophy, créé en 1905 et décerné à des pilotes aussi prestigieux que Tazio Nuvolari, Graham Hill ou encore Stirling Moss.

De son côté, partie en pole position, la TS050 Hybride #7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López a signé le meilleur chrono en course mais a perdu une heure à la suite d’un accident qui l’a reléguée à la 23e place. D’abord ausculté au centre médical du circuit, José María a passé à l’hôpital un scan de contrôle mais ne souffre d’aucune blessure.

Placées en première ligne, les deux Toyota s’élancent en tête par un temps sec et frais, perturbé 45 minutes plus tard par une averse suivie de petites pluies éparses.

Ralenti par un problème de barre antiroulis, Kamui et sa #7 cèdent la tête à la jumelle #8 et rétrogradent à la 4e place, laissant Anthony en découdre avec la Porsche #2.

Mais après deux heures de course, la météo empire encore, compliquant sérieusement la situation.

À la différence des Porsche qui ont chaussé des pneus hybrides intermediate, les TS050 Hybrides sont restées en slicks. Au plus fort de la pluie, Kamui perd du temps dans les graviers tandis qu’Anthony se replie en seconde position.

Mais profitant d’un nouvel arrêt au stand des Porsche pour repasser en slicks, suite à une éclaircie, Anthony reprend la tête. Las... À la mi-course, le retour de la pluie va fortement affecter la tenue de route de la #7 et envoyer José María percuter à grande vitesse une barrière de pneus, causant de gros dégâts à l’avant et à l’arrière.

Il réussit malgré tout à ramener la voiture aux stands et, après 66 minutes de réparations intensives, Mike reprend la piste en 26e position.

Mais l’entrée en piste de la voiture de sécurité a considérablement réduit l’avance de la #8 sur la Porsche #2. Ce duel au sommet va se poursuivre les deux dernières heures pour s’achever par un final épique lors du dernier relais de Sébastien.

Car à 30 minutes de la fin, la Porsche émerge pour la dernière fois des stands avec huit secondes d’avance seulement. Aussitôt, Sébastien la prend en chasse en grignotant les chronos sous un nouveau crachin. Et à 12 minutes seulement du baisser de drapeau, il parvient à la dépasser et remporte la course avec 6,173 secondes d’avance !

L’écurie prépare désormais la seconde manche de la saison, les 6 Heures de Spa-Francorchamps en Belgique, dernière épreuve avant les 24 Heures du Mans. Spa marquera l’entrée en scène du troisième proto LMP1 Toyota, la TS050 Hybride #9 pilotée par Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto et Nicolas Lapierre.

Répondre à cet article