Accueil du site > Actualité > Actualité > Une vingtaine de recours en cours d’examen

Licences d’importation de véhicules : Une vingtaine de recours en cours d’examen

3 commentaires

Publié le lundi 16 mai 2016 à 13:45, par APS

Une vingtaine de recours ont étés déposés par divers concessionnaires au niveau du comité interministériel chargé de l’examen des demandes des licences d’importation des véhicules, a indiqué à l’APS Mr Bakhti Belaïb, ministre du commerce qui aborde également le sujet de l’importation des véhicules d’occasion.

Le Comité interministériel chargé de l’examen des demandes des licences d’importation des véhicules a reçu, jusqu’à présent, une vingtaine de recours de la part de concessionnaires, a indiqué dimanche à Alger, le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb.

"Nous avons reçu une vingtaine de recours dont certains sont légitimes et méritent d’être soigneusement étudiés. Nous devons répondre à certains (de ces recours)", a précisé le ministre à la presse en marge d’une rencontre sur l’approvisionnement en produits alimentaires.

M. Belaïb a souligné que les portes de recours étaient toujours ouvertes en assurant que ces recours seront traités selon les normes fixées par la réglementation.

Le contingent quantitatif d’importation des véhicules a été réduit à 83.000 unités pour l’année 2016 (contre un quota initialement fixé à 152.000 unités) dans le cadre des licences d’importation pour une valeur de moins d’un (1) milliard de dollars, a-t-il rappelé.

Selon les précisions du ministre, le Comité interministériel chargé de l’examen des demandes des licences d’importation avait reçu une demande globale d’une valeur de onze (11) milliards de dollars pour l’importation de véhicules.

"Nous avons réduit de manière drastique les importations de véhicules pour cette année. Certains concessionnaires ne sont pas satisfaits mais cela ne veut pas dire que notre décision est infondée. Le Comité a travaillé dans la transparence totale", a commenté le ministre.

"Nous allons étudier l’impact de cette réduction et voir comment la demande va évoluer. A la lumière de ces données, nous déciderons s’il y aura lieu de prendre des mesures correctives", a-t-il avancé.

Interrogé sur la possibilité de recourir à l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans, le ministre a souligné que cette formule "tant réclamée et dont les coûts sont moindres reste une option", mais a ajouté qu’il sera d’abord examiné l’impact de la réduction du quota instauré dans le cadre des licences d’importation.

Le ministre du Commerce a signé, il y a une semaine, les licences d’importation de véhicules.

Quarante (40) concessionnaires de véhicules ont été retenus pour bénéficier de ces licences sur les 80 postulants.

APS

Lire également

Peugeot Algérie : Disponibilité du Partner Atelier
Ival : Finalement, l’unité de montage sera pour février

Vos commentaires

  • ]Le 16 mai à 15:51[, par mizand

    et il a parler aussi de la possibilité du retour des - de 3 ans:-O

  • ]Le 16 mai à 18:22[, par GT_muse

    des augmentations des quotas pour certains = diminutions pour dautres ? pour ne pas dépasser les 83 milles ? ça ne va pas faire que des heureux :-))

    si nn c’est pour quand l’ouverture des commandes ? :o)

  • ]Le 16 mai à 19:10[, par zorro

    Les -3 ans , et revoilà les barons du ZH , la ferraille suisse ,belge et française.

Répondre à cet article