Accueil du site > Actualité > Actualité > Une hausse des prix des carburants est exclue pour cette année

Marché automobile algérien : Une hausse des prix des carburants est exclue pour cette année

15 commentaires

Publié le mercredi 15 juin 2016 à 12:15, par APS

Le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa a exclu, mardi à partir de Tipasa, l’éventualité d’une hausse des produits énergétiques de large consommation, durant cette année 2016.

Une hausse des prix des produits énergétiques (gaz, électricité et carburant) est "complètement exclue, pour cette année 2016", a affirmé le ministre dans une déclaration à la presse, à l’issue d’une visite de travail à Tipasa, pour s’enquérir de la situation de son secteur.

"La Loi autorise les entreprises Naftal et Sonelgaz a relever le prix de leur produits, une seule fois dans l’année", a expliqué M.Bouterfa, dans une allusion à la hausse, intervenue en début d’année dans les produits énergétiques.

Il a, néanmoins, souligné que ces deux (2) entreprises ( Naftal et Sonelgaz) sont à caractère commercial, et que toute décision , de leur part, pour hausser les prix est "étudiée avec discernement".

"La levée des prix obéit à des règles commerciales strictes" a-t-il ajouté, précisant que la "décision en la matière revient à la direction des deux entreprises".

Vos commentaires

  • ]Le 15 juin à 13:35[, par blumy31

    Dommage, un litre d’essence à 50 ou 60 DA, changera complètement le marché automobile.
    Les prix des voiture devra être revu à la baisse, mais bon attendons de voir l’an prochain.

  • ]Le 15 juin à 17:30[, par mizand

    - hausse du prix de l’essence
    - hausse du prix des voitures
    - hausse de la vignette
    - hausse de l’entretien
    ....

  • ]Le 15 juin à 19:33[, par zorro

    Il n’ya que les tarif du Mariage qui n’ont pas augmente :-))

  • ]Le 15 juin à 20:54[, par mizand

    @zorro
    il faut donc vite se marier ou se rema:->rier

  • ]Le 15 juin à 21:04[, par kanyamakan

    Je suis d’accord avec le ministre qui parle de commerce mais car il y a un grand MAIS .Il faut introduire des fournisseurs concurents .Ils ne vont pas survivre deux annees de suite .Nous avons mare de payer vos gabegies

  • ]Le 15 juin à 22:19[, par YOUGOURTHEN

    C’est pas que ça soit exclu, c’est tout simplement illicite. La loi interdit plus d’une augmentation de tarification par an.

  • ]Le 15 juin à 22:41[, par mizand

    @YOUGOURTHEN
    moi ce que je vois, c est au moins une fois par moi.

  • ]Le 16 juin à 10:07[, par YOUGOURTHEN

    @ Mizand, c’est ça. Dans tout ce que subventionne l’Etat, ce dernier est entrain de réduire de plus en plus l’ampleur de ces subventions, mais ne peut le faire brusquement du jour au lendemain au risque de mettre en péril la paix sociale achetée a prix fort. Donc il commence à le faire petit à petit (par petite dose), chaque année une augmentation jusqu’à arriver à ses objectifs.

  • ]Le 16 juin à 11:22[, par blumy31

    La paix sociale c’est : le pain et le lait , le prix de l’essence c’est pour ceux qui ont des voitures donc avoir son budget d’achat et de fonctionnement, dans le cas de l’Algérie, ou la majorité de nos déplacements sont dans le fond sans but (on est ni productifs, ni performants, ni organisés...) et avec des voitures non conformes et inutiles pour la plupart, je ne vois pas pourquoi l’essence est subventionné.
    Il faut savoir que les investissements et l’exploration pétrolière ont diminué, l’exportation chute chaque jour, la consommation intérieure elle, augmente, et avec un litre d’essence qui coute à l’état entre 50 et 60 D, vendu à 30 DA ça ne peut pas et ça ne va pas durer.
    L’annonce du ministre à pour message : Attendez vous à des augmentations au moins une fois par an , mais sur plusieurs années.

  • ]Le 16 juin à 16:34[, par LRM

    @ blumy31

    "avec des voitures non conformes et inutiles"

    Va dire ça a ceux qui galèrent dans leur cité dortoir loin de tout centres urbains ou de la simple paprasse peu vite prendre le temps de tout une journée via le transport ( qui peu leur couté la vie vue la façon de conduire de certains chauffard ).

    On peu pas généralisé sur la façon l’utilisation des véhicules par les algériens, sans chiffres ou une etudes precise.

    Tu me rappelle une certains frange d’Algérois qui croient que l’Algérie s’arrête au frontière d’Alger, genre :"on a le metro, le tramway, alors c’est tout l’Algérie qui na pas besoin de voitures, et tous se qu’on vois roulé dans la rue sont des crétins inutile qui verse dans le gaspillage...", franchement désolent comme mentalité.

  • ]Le 16 juin à 21:57[, par blumy31

    @LRM
    Chaqu’un se reconnais, et il suffit de voir autour de nous et surtout en nous même, pour voir la nature maladive de la relation algérien/voiture.
    Le statu a pris le dessus sur la fonctionnalité, je dénonce justement le manque de l’utile face au futile, les gens des dortoirs sont malheureusement exclus depuis longtemps et bataillent avec le quotidien, pour cela la voiture c’est encore loin et le dernier de leurs soucis actuels.
    Un père de famille peine à acheter une auto à deux balles face à cela un bon nombre de revendeurs spéculateurs flambeurs qui foutent rien de leurs vie à part se lever à midi, s’afficher avec des autos plus chères que le patrimoine d’un citoyen lambda.
    Alors Oui : ces autos sont inutiles car personne avec minimum d’estime envers soi même n’a besoin d’une Fabia Monté carlo avec jantes 17, xenon et toit....à 300U...à moins de les gagner au casino.
    Et encore oui les déplacement de ces gens là est tout aussi insensé que leurs acquisitions.
    Dans une société normale, on prend la voiture pour se déplacer de A à B, dans une société normale quand on roule dans une voiture quelques années elle perd de sa valeur, et dans une société normale Bentley ou Bugatti sont des voiture s de luxe pas une Audi Q3 tdi en licence moudjahidine.
    Une dernière chose : il ya’ quelques jours j’ai croisé une nouvelle Fabia 1.6 avec ...GPL svp !! minables jusqu’à la fin.

  • ]Le 16 juin à 22:26[, par LRM

    @ blumy31

    Ne laissent pas une minorité rendre inaccessible un outil aussi indispensable pour la majorité dans un pays aussi vaste ou tout est centralisé et sans transport en commun suffisant.

    Ne soient pas égoïste...

  • ]Le 17 juin à 00:03[, par blumy31

    C’est quoi ce délire : c’est moi qui : "laisse une minorité rendre inaccessible un outil aussi indispensable pour la majorité..":-O
    Dans ce pays rien n’est à sa place ceux qui ont besoin n’ont rien, ceux qui valent rien ont tout.
    La voiture est un moyen de transport est donc nécessaire à la base, malheureusement tout achat d’un véhicule à l’heure actuelle est lié au bénéfice facile à la revente il est presque inconcevable pour quelqu’un aujourd’hui d’acheter une voiture et la revendre moins chère après.
    De quoi est constitué la demande dans le marché automobile algérien aujourd’hui ?
    Sur 10 véhicules vendus combien sont achetés pour rouler un bonne durette et combien pour la revente ?
    Actuellement, combien change en moyenne un algérien de voiture par année ?
    Pourquoi changer de voitures aussi souvent ? et pourquoi un citoyen normale qui a besoin d’une voiture pour rouler dans notre vaste pays veux vendre sa voiture au bout de 200km seulement ?
    Les réponses on les connait tous.
    Alors dire que la majorité sera pénalisé à cause d’une minorité insignifiante serait un peu hypocrite.

  • ]Le 17 juin à 00:56[, par LRM

    @ blumy31

    tu peu rien prouvé sans chiffres, la preuve tu pose plus de questions que tu ne répond, ce qui est tout a fait normal, normalement la presse (dont autoalgerie) devrais faire des sondages parfois sur des sujets générale ou ceux d’actualité histoire d’avoir des repaires concernent ces questions, mais les sondages sont un taboue dans ce pays pour des raisons évidentes .

    Alors d’ici la évitons de généralisé, beaucoup de familles ( dont la mienne ) ne passent pas leur temps a revendre tout ce qui leur passe sous le nez, je nie pas l’existence de ces vautours de revendeurs mais généralisé c’est oublier tout ceux qui galèrent tous les jours a cause des moyens de transport indisponible ou inaccessible.

  • ]Le 17 juin à 12:28[, par blumy31

    Bonjour à tous :
    Pour lever tout mal tendu :
    L’utilité de la voiture pour beaucoup de gens n’est pas à démontrer, Cependant, besoin d’une voiture ou pas personne n’imagine la revente moins chère à moins de la réformer et encore.
    Le chiffre : on est passé de 400.000 à 83.000 pour 2016, et l’association des concessionnaires prévoit l’importation de seulement 30.000 environs pour reste de cette année, faute de temps.
    Mais même 30.000 avec les prix actuels se sera pas évident de les vendre,surtout en deuxième moitié de l’année
    La question est :ou est passé notre besoin pour les 370.000 restants ?
    Je ne dénonce pas le besoin réel, mais la fausse demande qui fait augmenter les prix, on a besoin de voitures pour rouler pas pour spéculer et se faire de l’argent facile.

Répondre à cet article