Accueil du site > Actualité > Actualité > Une campagne de sensibilisation à l’entame du mois de (...)

Sécurité routière : Une campagne de sensibilisation à l’entame du mois de ramadhan

Publié le lundi 30 mai 2016 à 19:20, par APS

Le Centre national de prévention et de sécurité routière compte lancer une campagne nationale de sensibilisation aux accidents de la route à l’entame du mois sacré de ramadhan, a indiqué M. Ahmed Naït El Hocine, chargé de la gestion des activités du Centre.

Dans le cadre de "la nouvelle approche de lutte contre les accidents de la route, le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales a proposé la création d’une commission de consultation sur la sécurité routière au niveau du Premier ministère, laquelle englobera tous les secteurs ministériels concernés par les accidents de la route et qui sera chargée de la définition des orientations stratégiques de la politique nationale de sécurité routière", a indiqué lundi M. Naît El Hocine qui était l’invité du forum de la Radio nationale.

Il a en outre évoqué une proposition portant sur la création d’une délégation nationale de sécurité routière, qui compte plusieurs intervenants de ce domaine, et qui devra soumettre ses recommandations à la commission consultative devant être créée au niveau du Premier ministère.

Les intervenants ont salué la décision relative à l’introduction prochaine du permis de conduire à points, M. Naît El Hocine a précisé que celui-ci compte 24 points, qui seront supprimés selon la gravité de l’infraction routière commise par le contrevenant jusqu’a épuisement de tous les points, qui aura pour conséquence le retrait définitif du permis.

L’expert en sécurité routière, Mohamed Lazouni a affirmé que l’augmentation du nombre des accidents était dû à la saturation du parc automobile, appelant à élever le niveau des formateurs (niveau universitaire exigé), outre l’obligation de soumettre les chauffeurs de poids lourds et de véhicules transportant des produits dangereux à une formation spécialisée.

Il a appelé à introduire une nouvelle matière consacrée à l’éducation routière dans le programme des écoles primaires, soulignant que les opérations de sensibilisation aux accidents de la route "doit être organisées quotidiennement par les intervenants de ce domaine et les instances de la société civile".

Le spécialiste en médecine du sommeil, Dr. Amrani Khier a souligné que le sommeil causait 35% des accidents de la route au niveau des autoroutes à travers le monde, se positionnant ainsi devant l’ébriété et la vitesse excessive, précisant que les Algériens sacrifiaient leurs heures de sommeil lors de ce mois sacré, ignorant les effets négatifs du manque de sommeil sur la conduite.

Les représentants de la gendarmerie nationale, de la sûreté nationale et de la protection civile ont chacun présenté les programmes élaborés par leur instances respectives en vue de lutter contre les accidents de la route ainsi que les moyens mis en place à cet effet.

Répondre à cet article