Accueil du site > Actualité > Actualité > Un véhicule autonome franchit une barrière de péage pour la première (...)

Groupe PSA : Un véhicule autonome franchit une barrière de péage pour la première fois

Publié le mercredi 12 juillet 2017 à 23:54, par La rédaction

Ce mercredi à 10h30 sur le réseau VINCI Autoroutes, un véhicule autonome a franchi pour la première fois une barrière de péage en totale autonomie.

Un véhicule autonome Citroën C4 Picasso du Groupe PSA a passé le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, le plus grand d’Europe, sans aucune intervention du conducteur, grâce à une communication spécifique établie entre le véhicule et l’infrastructure. Cette expérimentation réussie en conditions réelles de trafic constitue une avancée essentielle dans le développement du véhicule autonome vers le niveau 4 (mind off – sans supervision du conducteur). Elle constitue l’aboutissement d’un programme de développement initié en 2016 qui scelle la collaboration entre deux acteurs majeurs de la mobilité : le Groupe PSA, constructeur automobile à l’avant-garde des nouvelles technologies, et VINCI Autoroutes, premier opérateur d’infrastructures autoroutières en Europe et leader de son secteur dans le domaine des nouvelles mobilités. Une première marche importante est ainsi franchie dans la connexion entre le véhicule autonome et les nouvelles générations d’infrastructures nécessaires à son développement.

Le franchissement de la barrière de péage, un sujet complexe et stratégique Le passage d’une zone de péage est un sujet complexe pour un véhicule autonome. Il requiert une capacité à gérer les flux croisés des véhicules qui s’orientent de manière aléatoire au niveau de la barrière de péage et nécessite également de pouvoir assurer le guidage du véhicule autonome sur cette zone qui se caractérise par une absence de marquage au sol. Il s’agit aussi de guider la trajectoire du véhicule autonome de manière à lui permettre de s’insérer automatiquement dans la voie de péage équipée pour l’accueillir, mesurant seulement 3 mètres de large. Enfin, le véhicule autonome doit être en mesure de gérer tout imprévu susceptible de survenir lors du franchissement de la barrière de péage.

Répondre à cet article