Accueil du site > Actualité > Actualité > Un tiers des accidents sont causés par la somnolence au volant

Sécurité routière : Un tiers des accidents sont causés par la somnolence au volant

1 commentaire

Publié le dimanche 11 décembre 2016 à 07:59, par APS

Le Directeur général du Centre national de la prévention routière (CNPR) Ahmed Nait Hocine a indiqué jeudi qu’un tiers des accidents de la route en Algérie sont causés par la somnolence au volant, appelant à classifier les maladies du sommeil dans la même catégorie que les stupéfiants et l’alcool vu leur dangerosité.

Intervenant lors des travaux du 3e congrès des maladies du sommeil, M. Naît Hocine a affirmé que "10 % des accidents de la route enregistrés au cours des dix premiers mois de 2016, ont été causés par la somnolence au volant, soit 2500 accidents".

Selon lui, ces statistiques ne sont pas précises en l’absence d’une étude référentielle sur ce phénomène, les chiffres avancés étant en deçà de la réalité.

Le CNPR a conclu un accord de coopération avec la société algérienne des maladies du sommeil pour décortiquer et mieux comprendre les aspects liés à ce phénomène qui fait de nombreuses victimes.

"Il est primordial d’insérer un article dans le code de la route qui classifie les maladies du sommeil dans la même catégorie que les stupéfiants et l’alcool en raison de leur dangerosité", a soutenu le responsable du CNPR.

Les participants à cette rencontre ont évoqué les effets du manque de sommeil dont le manque de concentration, l’obésité, les sautes d’humeur et la dépression.

Selon les chiffres avancés par les participants, durant les 103 dernières années, l’homme a perdu 77 minutes de sommeil avec une moyenne de 0,75 minutes par an en raison notamment des conditions de travail et de l’utilisation des nouvelles technologies et d’Internet.

Vos commentaires

  • ]Le 13 décembre 2016 à 11:25[, par YOUGOURTHEN

    Je suis curieux de savoir comment ils ont pu avoir ce chiffre !

    A part les aveux lors d’enquêtes post-accidents, et encore... je vois mal les algériens avouer qu’ils ont eu un accident à cause du sommeil

Répondre à cet article