Accueil du site > Actualité > Actualité > Un groupe de travail pour examiner la question des tarifs

Transport : Un groupe de travail pour examiner la question des tarifs

Publié le mercredi 6 janvier 2016 à 09:11, par APS

Le ministère des Transports a annoncé mardi qu’un groupe de travail a été mis en place pour étudier la question des tarifs et les mesures à même de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et de préserver les droits des transporteurs.

Selon un communiqué commun rendu public mardi à l’issue de la rencontre ayant réuni la Tutelle, des représentants des chauffeurs de taxi et les opérateurs du transport collectif urbain et inter wilayas, il a été convenu de la mise en place d’un groupe de travail pour "examiner la question des tarifs et les mesures d’allégement des charges en vue d’atténuer l’impact de la hausse du carburant".

Ce groupe de travail est chargé, selon le communiqué, de l’examen de la question des tarifs et des mesures à même de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et préserver les droits des opérateurs activant dans le secteur. Les résultats de cette étude seront soumis aux autorités publiques dans un délai d’un mois".

La même source a rappelé que la tarification appliquée actuellement dans le transport collectif des taxis inter wilaya ainsi que celle de certaines lignes du transport public, "est en deçà du prix fixé par la directive ministérielle du 29 décembre 2012. Les transporteurs avaient décidé des baisses en guise de solidarité", a précisé le communiqué.

Outre le ministère des Transports, le communiqué commun a été signé par l’Organisation nationale des transporteurs, l’Union Nationale des chauffeurs de taxi, la fédération nationale des chauffeurs de taxi, la Fédération nationale du transport de voyageurs et de marchandises et le syndicat national des taxis et des transporteurs.

Le ministre des Transports Boudjemaa Talai avait assuré dimanche que les tarifs des transports terrestres relevant du secteur public resteront inchangés en dépit des augmentations des prix du carburant, alors que l’impact de ces hausses dans le transport privé sera "minime" grâce à des mesures d’allégement de charges.

Répondre à cet article