Accueil du site > Actualité > Actualité > Un cahier de charges soumis prochainement au gouvernement

Importation de pièces de rechange : Un cahier de charges soumis prochainement au gouvernement

3 commentaires

Publié le dimanche 26 février 2017 à 20:12, par APS

Un cahier des charges régissant les importations des pièces de rechange automobiles sera soumis incessamment au gouvernement, a annoncé dimanche à Alger le ministre de l’Industrie et des Mines Abdessalam Bouchouareb, précisant que les importateurs seront tenus d’acheter ces pièces directement auprès du fabricant.

L’importateur "sera obligé d’avoir des contrats d’achat direct auprès du fabricant sans passer par un intermédiaire", a-t-il déclaré en marge d’une plénière au Conseil de la Nation consacré à la présentation et le débat du projet de loi sur la métrologie.

Le fabricant de ces pièces doit aussi avoir un agrément auprès du constructeur automobile pour qui il fabrique ces pièces, a expliqué le ministre, citant l’exemple de certaines marques mondiales qui ne fabriquent pas elles-mêmes la totalité de leurs besoins, mais donnent des agréments à d’autres sociétés qui le font pour elles.

"La relation doit être entre le fabricant d’origine ou avec le fabricant ayant un agrément auprès du premier constructeur. Cela va nous permettre d’avoir de la transparence dans ce que nous importons et de garantir la sécurité du citoyen et du consommateur", a-t-il expliqué.

Ce cahier de charges, qui sera soumis au secrétariat du gouvernement dans les dix jours à venir, devrait combler "un vide existant" dans l’importation des pièces de rechange dont la facture annuelle est estimée à environ 800 millions de dollars.

"Mais ce n’est pas la valeur des importations qui nous intéresse, c’est plutôt le nombre d’accidents de la route qui tuent des milliers d’Algériens chaque année et dont l’un des facteurs réside dans la non-conformité des pièces de rechange aux normes requises", a argumenté le ministre.

Vos commentaires

  • ]Le 27 février à 07:37[, par angetdi

    Salem .

    quelqu’un peut nos expliquer se projet de loi !!

    merci

  • ]Le 27 février à 09:53[, par blumy31

    Le but c’est faire comme pour les concessionnaires automobiles,avoir un représentant pour chaque marque de pièce avec une traçabilité directe des achats et virements bancaires, puis instaurer une licence annuelle et imposer un projet d’industrialisation à terme.

  • ]Le 27 février à 11:34[, par angetdi

    Salem .

    je crois que cette démarche va créé une vrais pénurie dans la pièce de rechange , qui et deja en manque de beaucoup de pièce ( comme le medoc d’ailleurs ) , les petits importateur vont disparaitre , pour laisser la place aux gros poison , je crois que le mieux , et de ciblé directement la qualité du produit , avec interdiction d’importer des pièce non conforme , toute pièce importé dois être conforme aux norme sécuritaire et environnementale ( ISO / TUV / etc ) avec des bureaux des dites organisme pour con trollé et la qualité et les doccument émis par c organisme dans le pays exportateur , comme ça il y’aurs de la concurrence , et pas de monopole .

    merci

Répondre à cet article