Accueil du site > Actualité > Toujours là !

CYCMA : Toujours là !

15 commentaires

Publié le lundi 23 décembre 2013 à 19:27, par Dalil C.

CYCMA, ancienne filialle de la défunte SONACOME est toujours active et, comme chaque année, prend place au salon de la production nationale.

CYCMA, est le nom de l’ancien complexe industriel de cycles et motocycles qui a été lancé en 1974 à Guelma. Les nostalgiques des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix sauront reconnaître CYCMA et ces fameuses mobylettes qui sortaient des chaînes sous le patronyme "Guelma".

Ce complexe était rattaché à la SONACOME avant qu’elle ne soit divisée en plusieurs sociétés, puis à l’Entreprise Nationale de Production de Véhicules Particuliers pour ce qui est de l’unité de production et à l’Entreprise Nationale de Distribution de Véhicules Particuliers (DVP) pour la partie commerciale. L’entreprise prenant le nom CYCMA, en 1988, est devenue autonome en 1990, prenant le statut de société par actions.

Après avoir connu des années fastes avec plus de 1500 employés et une production qui dépassait largement les 100.000 unité entre les deux-roues et trois-roues, moteurs et pièces de rechanges, l’entreprise est tombée en désuétude à cause de la crise économique qui avait touché notre pays, suivie de la décennie noire, pou être achevée par l’ouverture du marché aux importations. Obligée donc de faire face a une économie de marché, ce qui n’était pas évident, la société n’ayant pas été préparée à cela.

Malgré cela, CYCMA résiste comme elle peut. Et comme chaque année, la société a exposé à la foire de la production nationale où nous avons éprouvé du bonheur -oui, nous sommes nostalgiques- à visiter le stand de la marque, un stand exigu, minimaliste mas très chaleureux.

Bonheur par ce que l’employé de cette entreprise qui nous a entendus nous exclamer « Ah CYCMA ! » a profité pour nous détourner du couloir et nous a invités à visiter le stand. Plus de trente minutes d’échanges avec ce dernier, venu de Guelma pour l’occasion, pour représenter, très fier, l’entreprise et nous présenter les toute dernières productions, nous parler de la société qu’il affectionne mais aussi faire l’éloge de cette sa région, Guelma. Un commercial dans l’âme.

Sur le stand exigu étaient exposés les produits habituels CYCMA : le tricycle pour handicapés, les vélos (6000 DA), les chariots de différents types et la mobylette qui dorénavant sera fabriquée dans le style d’une Peugeot Vogue, ou 103 pour les plus âgés parmi nous, facturée 51.000 DA ! Notre interlocuteur nous informera qu’un scooter tricycle pour handicapés a été mis au point, dont un prototype était exposé sur place, ce dernier est en cours de production et sera commercialisé aux alentours de 170.000 DA et dont la production sera destinée à l’Office National d’Appareillage et d’Accessoires pour Personnes Handicapés (ONAPH). Un prototype d’un fauteuil roulant était également exposé sur place, dont la production débutera au mois de mars prochain.

Cependant, la surprise du stand, celle qui nous a incité à pondre ces lignes, réside dans ce kit inattendu que propose la société. Un kit pour les poissonniers ambulants. C’est un ensemble fait d’une mobylette 49cc, d’un chariot-remorque isotherme de 1.9 m de long et 1.0 m de large pouvant contenir jusqu’à 240 litres, de trois bacs en plastique, d’une balance et même une paire de gants, un tablier, un parasol et un casque pour moto ! Le tout pour 100.000 DA ! Une solution pour vendeurs ambulants "propres" dont une partie de la production sera destinée à l’Agence Nationale de la Gestion du Micro Crédit (ANGEM). Une belle initiative qu’ils pourraient transposer à d’autres métiers, comme les vendeurs de glaces, cordonniers, etc.

Il est clair que la gamme de CYCMA n’est pas à la page comparée aux produits qui se font ailleurs, notamment chez les grands constructeurs, mais elle a le mérite d’exister et de résister et d’offrir des solutions à moindre coût aux petites bourses, des produits qui ont aussi le mérite de ne pas être contrefaits, éprouvés... et donc fiables.

CYCMA dispose d’un site internet... à prendre comme il est... mais qui donne cependant quelques précieuses informations : www.cycma.dz

Portfolio

Lire également

Vos commentaires

  • ]Le 23 décembre 2013 à 19:38[, par Ragnarök

    J’ai eu le sourire aux lèvres en lisant cet article :-)) Merci Dalil !... Plongé dans une aire qui parait si lointaine...

  • ]Le 23 décembre 2013 à 20:11[, par The-Farmer

    bravo autoalgerie pour cet article.
    il est clair que je me souvien pas trop de cette marque ! car jete encore jeune mais je passe souvent par leur siege je pense qui se trouve au 1er mai juste aprés le garage de l’étusa a droite.
    wallah j’encourage la production nationale. et je souhaite la réussite a Cycma Motors ;-)

  • ]Le 23 décembre 2013 à 20:18[, par Sayuri

    La minute nostalgie a été sponsorisée par CYCMA & Dalil C !
    Merci :)

  • ]Le 24 décembre 2013 à 06:13[, par musclecar

    Bravo @ Dalil C.
    vous devriez faire de plus en plus souvent des articles du genre sur les productions nationales (publiques ou privée) ; (si y’en a:’-)) ) ou d’autres reportages au niveau local des artisans ou fabriques ; un peu comme dans les dernières pages des magazines fr : l’Autojournal...etc.

    Moi je loue toujours les initiatives de productions locales aussi insignifiantes soit-elles c mieux que ses pseudo-concessionnaires qui sont même pas bon a assurer un SAV minimum (je suis moi meme dans la production locale privée mais pas dans le secteur auto) alors je leurs tapent sur les mains pour qu’elles s’endurcissent et produisent quelque chose:’-)).

  • ]Le 24 décembre 2013 à 08:14[, par Maruti800

    Bonjour,
    Tout comme Ragnarök "J’ai eu le sourire aux lèvres en lisant cet article ", Quelle nostalgie, combien de "TAYHAT" j’ai pris avec mon VILO GUELMA
    Juste pour le plaisir je vais acheter ce W-E une pour moi et une autre pour ma fille

  • ]Le 24 décembre 2013 à 09:11[, par mizand

    c est retour vers le ..... passé

  • ]Le 24 décembre 2013 à 09:29[, par Maruti800

    RE
    Je suis passé chez eux "Alger", un service client archaïque à l’ancienne (mentalité étatique quoi !!!),
    Il ne m’en même pas laissé entrer, que deux modèles disponibles pas de VTT pas de C110 16"
    Dommage pour la marque qu’on veut soit disons sauvé
    Je n’achèterais pas de chez eux tant qu’ils ont cette mentalité

  • ]Le 24 décembre 2013 à 10:19[, par zorro

    C’est merveilleux ,une production bien de chez nous ,avec toutes ses qualités et ses défauts !! on aime "Malgré tout Bladi nabghik" CYCMA et devenue comme LADA ,quant on s"en souvient on souris.
    Il est bien loin le temps des REVOLUTIONS.

  • ]Le 24 décembre 2013 à 15:18[, par 405SR

    :-)) je souvien qu’a l’age de 6ans mon père m’a acheté un (vélo guelma) de couleur bleu

  • ]Le 24 décembre 2013 à 15:45[, par mizand

    Je suis passé chez eux "Alger", un service client archaïque à l’ancienne (mentalité étatique quoi !!!), comme dans le bon vieux temps :)

  • ]Le 24 décembre 2013 à 18:57[, par sami1

    C’est bien beau tout ça , mais ça sent le montage quand on voit ces repliques !

  • ]Le 24 décembre 2013 à 19:05[, par sami1

    Alors sur le stand on vous placarde " cycma vous souhaite la bienvenue" , mais lorsque vous passez chez eux à Alger ...

  • ]Le 24 décembre 2013 à 23:31[, par mizand

    @sami1
    C est ta faute, tu les as réveillé de leurS siesteS ;)

  • ]Le 2 janvier 2014 à 19:10[, par algerien777

    Bonjour,
    Ca m’effare ce nouveau journaliste qui consiste a croire sur parle sans aucune investigation. J’aurai bien aimé que votre article soit plein de vérités sauf que la réalité est tout autre amère et de laquelle même la honte n’est pas assez .
    Cycma n’as cessé d’absorber les subventions et les donation de l’état, en plus de 30 ans d’existence n’a jamais réussi a créer une valeur ajoutée.
    Plus grave encore , elle reste importatrice de 100% ou presque des composant , quand à la qualité de ses produits ( si toute fois le mot produit convient ) elle est d’un autre âge pour ne pas dire produit primitifs , imposé de force par des tours de passe -politicien.
    Il serait temps que ce genre de gouffre financier cesse, et que la place soit cédée à de vraies entreprises qui créaient de la richesse .
    Applaudira devant ce genre de ferraille , ce n’est pas rendre service à notre pays, notre pays mérité mieux

  • ]Le 14 mai 2014 à 21:40[, par moha france

    salam aliakoum, merci a mr Dali pour cette article, pour commencer je suis très content que cette société relève la tête pour la simple raison
    mes frère il faut comprendre une chose, commencer petit et algérien et faire des efforts même c c’est difficile au début, remonté des obstacles.............. surtout a la fait c’est un produit algérien ; même se cette société a avalée pas mal de subventions mais il faut voir la source du problème (management, organisation, marketing, service après vente espace commercial........etc).
    je vous donne un exemple : les années 80 dans cette belle ville y avais pas mal de petit réparateur de mobylettes sonacome, puch et peugeot 103 a force de leur expérience ces jeunes là on fait des modifications sur le produit me sons fonction de RD (cette fonction se trouve dans toutes les sociétés de production pour développer un produit qui s’appelle recherche et développement) il ont proposés un prototype avec un nouveau look mais refusé par les responsable de cette usine parti unique .....malgré le produit de cette époque reste robuste et honorable il fallait seulement opéré quelque modifications et s’adapter avec l’environnement mieux que d’importé des produit sans qualité en devise.
    a titre d’exemple l’IRAN il fabrique leur propre voiture elle n’est pas top mais c’est un début....... la France a commencé a produire des comion par l’achat d’une licence allemande puis il ont développés leurs propre produit, la Coré du sud pareil copier les produits européen et Américain puis fabriqué leurs propre produit (kia.......), soyer fière de votre pays encouragé made in Algérie par l’achat de ces produits........et vous verrez ça avancera doucement mais surement, et puis le rôle de l’Etat faire des commandes pour les sociétés algérienne comme la poste, et d’autre entités.