Accueil du site > Actualité > Actualité > Salon National Inversé de la Sous-traitance, du 03 au 06 avril (...)

Industrie mécanique : Salon National Inversé de la Sous-traitance, du 03 au 06 avril 2017

Publié le samedi 4 février 2017 à 19:42, par Khaled A.

La quatrième édition du Salon National Inversé de la Sous-traitance (SANIST), organisée par la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie avec la collaboration de la SAFEX, des Bourses Régionales de Sous-Traitance du Centre, de l’Est, de l’Ouest et du Sud et de l’ANDI se déroulera du 03 au 06 avril 2017 à la Safex.

Le concept de salon inversé est utilisé de par le monde principalement dans le domaine de la sous-traitance. Un salon classique est un espace physique où se rencontrent des fournisseurs et des acheteurs. Dans le cas du SANIST, qui est un salon inversé, les exposants sont les acheteurs et exposent leurs besoins en achats de produits, fournitures ou services et les visiteurs sont les vendeurs et viennent au salon pour prendre connaissance des besoins des acheteurs et tenter d’y répondre.

Le SANIST est réservé exclusivement aux industriels et prestataires de services nationaux, n’acceptant aucune présence directe ou indirecte d’entreprises ou de fournisseurs étrangers.

Il s’agit à travers l’organisation de ce salon de contribuer à la traduction concrète des orientations des plus hautes autorités du pays visant particulièrement la promotion et le développement de l’intégration industrielle et de la production nationale.

A ce titre, il convient de noter les mesures prises par les Pouvoirs Publics en faveur de la sous-traitance à travers notamment les dispositions contenues dans la loi de finance 2017 (J.O n° 77 du 29 décembre 2016- article 110) qui exempte des droits de douane et de TVA les composants et matières premières importés ou acquis localement par les sous-traitants dans le cadre de leurs activités de production d’ensembles et de sous-ensembles destinés aux produits et équipements des industries mécaniques, électroniques et électriques.

Répondre à cet article