Accueil du site > Essais > Renault Captur restylé, de nouveaux atouts pour maintenir le (...)

Essai : Renault Captur restylé, de nouveaux atouts pour maintenir le cap

1 commentaire

Publié le mercredi 31 mai 2017 à 23:47, par Khaled A.

Présenté lors du dernier Salon de Genève, le Renault Captur restylé se laisse apprécier sur les routes danoises dans le cadre des essais internationaux qui nous permettent de découvrir la finition haut de gamme "Initiale Paris".

Crossover urbain le plus vendu en Europe en 2016 avec 215 670 unités, le Renault Captur se réinvente après un peu plus de trois ans de service en s’offrant un restylage de mi-vie devant lui permettre de maintenir son hégémonie sur le marché européen pour les années à venir et ce en attendant l’arrivée d’une nouvelle mouture. Un restylage minime en s’offrant logiquement la nouvelle signature en "C" (C-Shape) de la marque mais placée au niveau du bouclier, signature qu’on retrouve également sur les feux arrière, ainsi qu’une calandre plus large comme celle du grand frère Kadjar. En parlant de boucliers, on note l’apparition de nouveaux skis affirmant le côté baroudeur de Captur, le sabot arrière de la finition Initial Paris étant différent de celui du reste de la gamme.

Quatre types de jantes sont disponibles sur les trois premiers niveaux d’équipements : deux de 16 pouces, Extrême & Adventure ; deux de 17 pouces, Emotion & Explore. Véritable force du Captur, la personnalisation se renforce avec deux nouvelles teintes de caisse : Orange Atacama et Bleu Océan ainsi qu’une nouvelle teinte de toit : le Gris Platine. Plus de 30 combinaisons différentes sont ainsi possibles pour permettre à chacun de créer son propre Captur. Ce crossover va plus loin dans la différenciation avec 6 packs de personnalisation intérieure aux coloris variés : Ivoire, Bleu Océan, Caramel, Rouge, Chrome satiné et Chrome patiné et 5 packs extérieurs : Ivoire, Bleu Océan, Cappuccino, Rouge et Orange Atacama (pour les cabochons de roues et les joncs des panneaux de portes). A partir du troisième niveau d’équipement, il est possible d’opter pour un toit en verre fixe. Disponible uniquement en configuration bi-ton, cette nouveauté permet d’améliorer la luminosité générale à l’intérieur du véhicule.

Signature INITIALE PARIS

Le restylage du Renault Captur permet au crossover du Losange de profiter de la finition Initiale Paris, une signature qui se caractérise à l’avant par une grille de calandre chromée spécifique, des skis avant et arrière bénéficiant d’un traitement spécifique, offrant un gris encore plus travaillé et métallisé. Cet effet se retrouve sur les contours de fenêtre et les lécheurs au rendu noir brillant. Enfin les joncs chromés sur les faces latérales sont marqués de la signature Initiale Paris, tout comme la grille à l’avant. Cette signature propose une gamme de couleurs spécifiques, comme la nouvelle teinte de lancement Noir Améthyste, ainsi que des jantes spécifiques Initiale de 17 pouces. Le Captur IP bénéficie également de clignotants LED à défilement. La signature "Initiale Paris" se retrouve sur les protections inférieures de porte, le seuil de porte et la grille de calandre avant.

A l’intérieur, cette finition bénéficie d’ambiances exclusives, avec des sièges chauffants en cuir Nappa, un volant en cuir Nappa pleine fleur, de nombreux éléments chromés, une planche de bord gainée de cuir, un pédalier et des seuils de porte en aluminium. Malgré quelques légères imperfections (désolé mais il m’énerve toujours autant cet "interrupteur" du régulateur/limiteur de vitesse entre les deux sièges, lève-vitre à impulsion juste pour le conducteur...), l’impression générale que dégage l’habitacle (également au sein de la finition Intens) est une véritable montée en gamme par rapport à l’aspect "gadget" que dégageait le Captur d’avant restylage.

Toujours autant de rangements

La longue expérience de Renault en matière de monospace est palpable et malgré le gabarit compact du Captur, les aspects pratiques n’ont pas été négligés. Pour rappel, ce sont pas moins de 27 litres de rangements divers qui sont proposé à l’intérieur, dont 11L grâce à un grand tiroir de rangement « Easy Life » en lieu et place de la boîte à gants classique.

Une solution de rangement originale et plus pratique qu’une boîte à gants traditionnelle, tout le contenu étant accessible facilement par le conducteur mais ce n’est toujours pas de l’avis du passager avant une fois le tiroir entièrement ouvert (heureusement qu’on ne le fait que rarement), l’espace des genoux devenant réduit à sa plus simple expression. Un espace qui ne manquera pas aux passagers arrière qui disposent de 215 mm d’espace aux genoux. Le coffre, au plancher amovible, n’est pas en reste avec 377L, et le coulissement de la banquette arrière sur 160mm augmente sa capacité à 455 litres. Petit plus de ce Captur, les selleries « Zip Collection », dézippables et lavables en machine. Par ailleurs, le restylage du Captur apporte avec lui quelques nouveautés comme le système audio Bose, le système multimédia R-Link Évolution, doté d’un écran capacitif de 7 pouces, qui comprend une large gamme de services connectés et qui est maintenant compatible avec Android Auto ( eh oui pas d’Apple CarPlay, les détenteurs d’Iphone doivent se contenter de Bluetooth). Le Captur est désormais doté de nouvelles aides à la conduite, tels que le Easy Park Assist, le Front Park Assist, mais aussi le système de détection d’angles morts (Blind Spot Warning).

A bord de l’Initiale Paris dCi 110ch BVM6

C’est sur la signature haut de gamme "Initiale Paris" de Renault que nous avons fait connaissance avec le Captur restylé. Une prise en main qui permet de constater une nette amélioration en qualité perçue avec des matériaux gainés plus valorisants et des ajustements dans la bonne moyenne du segment. La position haut-perché du siège, en cuir nappa, pour plaire à la clientèle citadine, désireuse de surplomber la circulation, offre une bonne visibilité aidée par la dotation pratique avec l’avertisseur d’angle mort détectant, entre 30km/h et 140km/h, la présence des véhicules en déplacement dans les angles morts des rétroviseurs, y compris celles des deux-roue. Les commandes, sauf « l’interrupteur » tombent aisément à portée de main et les différentes manipulations des commandes se font sans quitter la route des yeux.

La première bonne impression une fois le moteur en marche est cette bonne isolation dont se prévaut la finition IP, insonorisation qui a été « retravaillée » sur cette offre, laissant à peine le moteur diesel se faire entendre au sein de l’habitacle si ce n’est les bruits d’air qui se font entendre sur route rapide, remarque que les responsables de Renault ont pris en considération à la fin du test. Ayant profité d’une refonte de ses liaisons au sol en 2014 avec une suspension arrière plus souple, et même s’il réagit toujours sèchement aux irrégularités du bitume, le Captur offre un meilleur confort aux passagers arrière même si la prise de roulis parait désormais plus présente qu’avec l’ancienne configuration. Les passagers avant, quand à eux, profite d’un très bon confort, comme ce fut relevé lors des essais du Captur en 2013.

Fort d’un couple confortable de 260 Nm, le dCi 110ch ( consommation 6,3l/100km durant l’essai) a dévoilé de relances efficaces quand les rares occasions le permettaient, le parcours « plat et linéaire » dans la région de Copenhague ne pouvait nous offrir plus de sensations et d’occasions pour pousser le crossover dans ses limites et mieux tester une direction qui manque de ressenti. Ceci dit, ce type de modèle n’est pas fait pour jouer au pilote mais plus orienté vers une utilisation sagement urbaine et un chouia de tout-chemin surtout que le Captur s’est également doté en 2014 de l’Extended Grip, système d’optimisation de la motricité lancé en 2013 sur Renault Scénic X-Mod. Ce système avancé de contrôle de traction est une évolution du système d’anti-patinage qui permet au véhicule d’adhérer à la route en toute confiance dans des conditions de conduite difficiles (neige, boue, sable…). En activant manuellement la molette positionnée sur la console centrale, le conducteur peut choisir le mode d’assistance souhaité : « route », « sol meuble » ou « expert ». Le mode « route », activé par défaut, est celui qu’il faut sélectionner pour les sols durs (aussi bien secs que mouillés ou verglacés), il correspond au réglage classique de l’anti-patinage. Il se reconnecte automatiquement au-dessus de 40 km/h, si un autre mode a été sélectionné entre temps.

Après une pause, le changement de voiture se fait et c’est au tour de la finition Intens animée par le Tce 120ch BVM6 de passer entre les mains des journalistes pour une virée dans les rues de Copenhague et ses proches banlieues pour mieux apprécier le comportement en ville. Dégageant moins de peps que le dCi 110ch, le moteur essence de notre second modèle d’essai semblait souffrir d’un étagement trop long de sa boîte en dehors des routes urbaines sûrement à la recherche du compromis le plus économe en terme de consommation. Il se rattrape en usage urbain, l’agrément étant très convaincant.

Bilan

Plus connecté et plus distinctif, le Renault Captur garde des atouts indéniables pour maintenir des résultats de vente satisfaisants sur ses marché de prédilection après avoir effacé gommé une bonne partie de ses défauts de jeunesse.

Portfolio

Vos commentaires

  • ]Le 29 juin à 22:02[, par Ellen Cover

    C intéressant
    savez-vous si les systèmes semi-autonomes feront partie des nouveautés Renault comme pour les Nissan ?

Répondre à cet article