Accueil du site > Actualité > Actualité > Plaidoyer pour l’introduction de nouveaux mécanismes de formation en (...)

Sécurité routière : Plaidoyer pour l’introduction de nouveaux mécanismes de formation en conduite

Publié le mardi 23 janvier 2018 à 10:48, par APS

Le président de l’Association nationale de sécurité routière, Ali Chiguen, a plaidé, lundi à Oran, pour l’introduction de nouveaux mécanismes modernes en matière de formation des formateurs en conduite, pour prévenir les accidents de la circulation.

En marge d’une rencontre nationale sur la sécurité routière organisée à l’Institut national spécialisé en formation professionnelle, M. Chiguen a affirmé que l’introduction de nouveaux mécanismes en formation des formateurs devra contribuer à augmenter le niveau de formation des conducteurs automobiles et réduire les accidents de la circulation.

Il a mis l’accent sur l’importance d’utiliser en formation des moyens pédagogiques modernes et d’accroître les heures de formation de conduite.

En matière de prévention des accidents de la route, l’Association nationale de sécurité routière s’attelle cette année à sensibiliser les jeunes, âgés entre 20 et 38 ans et qui détiennent des permis de conduire de moins de cinq ans, qui sont à l’origine de 65 % des accidents de la circulation.

L’objectif de l’organisation de cette rencontre, placée sous le slogan "2018, année de la sécurité routière", est de sensibiliser les stagiaires des centres de formation professionnelle candidats pour passer leurs permis de conduire et les détenteurs de nouveaux permis contre les risques des accidents de la circulation en leur inculquant la culture routière, a souligné la chef du bureau d’Oran de cette association, Fatima Zohra Cherchour.

Le bilan présenté par la direction de la sûreté de wilaya d’Oran à cette occasion, enregistre une baisse sensible des accidents de la route dans les trois dernières années avec 369 en 2015 contre 280 en 2016 et 182 en 2017 faisant 15 morts et 201 blessés.

Cette rencontre, initiée par l’Association nationale de sécurité routière, a vu la participation de représentants des services de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales, du Croissant rouge algérien (CRA), des secteurs des Affaires religieuses et Wakfs, de la Jeunesse et des Sports, de la Santé et des Transports pour mettre en exergue leur contribution à sensibiliser les citoyens dans le domaine de prévention des accidents de la route.

Répondre à cet article