Accueil du site > Actualité > Actualité > Perquisition de l’UE chez le "Cartel allemand"

Marché automobile mondial : Perquisition de l’UE chez le "Cartel allemand"

Publié le mardi 24 octobre 2017 à 10:27, par Khaled A.

Les autorités européennes de la concurrence ont entamé des perquisitions chez BMW, Daimler et Volkswagen dans le cadre de l’enquête sur des soupçons d‘entente illicite entre constructeurs automobiles allemands.

Après une première perquisition chez BMW, c’est au tour de Daimler et de Volkswagen Group de recevoir la visite des enquêteurs devant faire la lumière sur les soupçons qui pèsent sur les constructeurs allemands, soupçonnés d’entente sur nombre d’aspects techniques de leurs voitures, lésant ainsi les consommateurs.

Daimler a revendiqué la semaine dernière le statut de "lanceur d’alerte" dans l’espoir d’éviter une amende. Le groupe de Stuttgart a néanmoins déclaré lundi que des représentants de l’exécutif européen fouillaient ses locaux.

Volkswagen a pour sa part rapporté que des enquêteurs examinaient des documents à son siège à Wolfsburg et dans les locaux de sa marque Audi à Ingolstadt, en Bavière.

"Ces inspections sont liées aux inquiétudes de la Commission sur le fait que plusieurs constructeurs automobiles allemands aient pu avoir violé les règles de l’UE en matière de concurrence qui interdisent les cartels et les pratiques commerciales restrictives", dit l’exécutif européen dans un communiqué. Vendredi, c’est le siège de BMW qui a été visé par une perquisition d’enquêteurs européens.

En théorie, l’amende de Bruxelles ou de l’Office anti-cartel allemand peut aller jusqu’à 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise, et donc atteindre presque 50 milliards d’euros pour les constructeurs allemands, en se basant sur leurs revenus de 2016.

Répondre à cet article