Accueil du site > Actualité > Actualité > Ouverture à Alger du 3e Salon international des transports "Algeria (...)

Infrastructures : Ouverture à Alger du 3e Salon international des transports "Algeria infrastructure"

Publié le lundi 15 février 2016 à 14:16, par APS

Le 3ème Salon international des transports, de la logistique et de la mobilité "Algeria infrastructure 2016" s’est ouvert lundi au Palais des expositions des Pins Maritimes à Alger, avec la participation d’une centaine d’entreprises algériennes et étrangères.

Cette manifestation économique de quatre jours a été inaugurée par le ministre des Transports Boujemaa Talaï, qui s’est dit satisfait du nombre important de la participation nationale et étrangère.

"Ce taux de participation dénote l’importance de l’investissement dans le secteur des transports en Algérie. Cela veut dire que le secteur est sur la bonne voie", a indiqué M. Talaï près avoir visité plusieurs stands du salon qui s’étale sur une surface près de 4.000 m².

Selon les organisateurs, ce rendez-vous professionnel regroupe quelque 100 exposants qui proposent des technologies et des solutions adaptées aux investissements engagés en Algérie.

Il prévoit aussi de capter quelque 4.000 visiteurs à la recherche d’opportunités d’échanges et de partenariat dans un pays qui investit chaque année près de 3% de son produit intérieur brut (PIB) dans les infrastructures de transport, selon la même source.

D’ailleurs, plus de 3.000 milliards de dinars (40 milliards de dollars) ont été consacrés aux infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires depuis 1999.

"Ce salon se veut un rendez-vous incontournable du secteur et un espace de rencontres et de rapprochement de tous les acteurs dont des fournisseurs, des distributeurs d’équipements et prestataires de services dans les différents domaines du transport et de ses infrastructures", selon les organisateurs.

Il est prévu en marge du salon des conférences-débats sur des problématiques liées au secteur des transports notamment maritime et ferroviaire.

Répondre à cet article