Accueil du site > Actualité > Actualité > Optima Sportswagon, le nouveau break de KIA

86e Salon de Genève : Optima Sportswagon, le nouveau break de KIA

Publié le jeudi 18 février 2016 à 13:38, par Khaled A.

A quelques jours de l’ouverture du salon de Genève (3 au 13 mars), Kia lève le voile sur le premier break du segment D de son histoire.

L’arrivée d’une version break du segment D chez Kia est loin d’être une surprise, le modèle en développement depuis quelque temps avait été croisé à plusieurs reprises par nos photographes espions et c’est à peu de jours de sa première mondiale au Salon de l’automobile de Genève que le constructeur sud-coréen lève le voile sur ce nouveau modèle.

Inspiré par le concept Sportspace du dernier Salon de Genève au mois de mars dernier, le Sportwagon gardera la longueur (4855 mm) et la largeur (1860 mm) de la berline mais affichera une hauteur accrue de 5 mm (1470 mm) et s’offrira un volume de chargement plus important en gagnant 48 litres par rapport à la berline et en afficher 553, Kia ne dévoilant pas encore le volume maximal avec la banquette rabattable 40:20:40.

Esthétiquement, l’Optima Sportwagon s’offre une partie avant qui reprend les attributs de la berline avant de s’offrir un allongement de la ligne d’épaulement afin de créer une silhouette de break. Le porte-à-faux arrière de dimension accrue renforce l’impact visuel de la poupe du véhicule. Le porte-à-faux arrière se dissimule par la lunette arrière inclinée et la ligne de toit plongeante. Les grands blocs-feux à LED enveloppent les angles de la caisse. Le bouclier arrière abrite une sortie d’échappement simple de forme ovale et intègre un diffuseur d’air.

En option et selon la finition, la Kia Optima Sportwagon propose plusieurs équipements technologiques tels que le régulateur de vitesse adaptatif (SCC), le freinage d’urgence autonome (AEB), le radar « City » à courte portée qui aide le conducteur à éviter une possible collision avant, à une vitesse inférieure à 50 km/h ou à en limiter la gravité, le radar « Urban » qui, à plus longue portée, permet de détecter des obstacles et de réagir à des vitesses comprises entre 30 et 80 km/h, la fonction de détection des piétons, le système d’assistance active au maintien de voie (LKAS), le système de gestion automatique des feux de route (HBA), la fonction de reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse (SLIF), le système de détection des angles morts (BSD), la vision panoramique à 360°, lesystème actif d’aide au stationnement qui permet à l’Optima Sportwagon de stationner automatiquement le véhicule en bataille ou en créneau et aider également le conducteur à quitter sa place de stationnement, etc. Le break Kia propose le système Android Auto, conçu pour fonctionner avec les téléphones Android 5.0 (Lollipop) ou ultérieurs, ainsi que le système Apple CarPlay destiné aux iPhone 5 et supérieurs. Ces deux systèmes intègrent une fonction de commande vocale et permettent au conducteur de garder les mains sur le volant et les yeux sur la route en permanence. La Kia Optima SW se dote aussi d’un chargeur sans fil (par induction) pour téléphones portables (compatibles), situé à la base de la console centrale. Ce chargeur sans fil 5 W permet aux utilisateurs de recharger leur portable en conduite, sans connexion filaire.

Sous le capot, l’Optima Sportwagon n’apporte pas de nouveautés en reprenant les motorisations déjà disponibles avec le choix entre un bloc essence 2.0 litres CVVL atmosphérique, un T-GDI 2 litres suralimenté à injection directe d’essence de 245 ch (sur la version GT) et un bloc Diesel 1.7 litre CRDi, ce dernier étant le seul à proposer la boîte à double embrayage 7-DCT.

Portfolio

Répondre à cet article