Accueil du site > Actualité > Actualité > Nécessité de livrer le tronçon relatif au dédoublement de la RN 1 entre (...)

Infrastructures Routières : Nécessité de livrer le tronçon relatif au dédoublement de la RN 1 entre Chiffa et Berrouaghia en 2017

5 commentaires

Publié le jeudi 11 février 2016 à 10:00, par APS

Le ministre des Transports, Abdelkader Ouali, a mis l’accent, mercredi à Blida, sur la nécessité de livrer le projet de dédoublement de la RN 1 dans son tronçon reliant Chiffa (Blida) à Berrouaghia (Médéa) à l’échéance prévue, soit en 2017, compte tenu de son importance économique à la faveur de sa jonction future avec le port de Cherchell de portée africaine.

Le ministre des Transports a insisté auprès de la société chinoise chargée de la réalisation du tronçon de 59 km reliant Chiffa (Blida) à Berrouaghia (Médéa) et qui s’inscrit dans le cadre du projet reliant le Nord au Sud du pays (puis vers les pays africains) sur l’impératif de le livrer par étapes afin qu’il soit opérationnel, comme convenu, à l’horizon 2017.

Outre la liaison qu’il permet entre le nord et le sud du pays, ce projet, mené dans un relief difficile caractérisé par la présence de montagnes et de tunnels, constitue une porte vers le continent africain, a noté M. Ouali, affirmant qu’à l’horizon 2020, quelque 6 millions de containers transiteront par le port de Cherchell vers des pays africains tels la Tunisie, le Niger, le Mali et le Tchad.

Il a, à cette occasion, exhorté les responsables du projet à accélérer la cadence des travaux, notamment après la levée de certaines entraves et l’achèvement d’une grande partie des études se rapportant au projet.

Aux responsables du projet qui mettaient en avant le manque de ciment, M. Ouali leur a assuré que ce problème allait connaître son épilogue notamment après l’entré en service, au courant des deux prochaines années, de nombreuses unités de production de cette matière qui fera que l’Algérie sera à l’abri de tout problème d’alimentation du marché, "pouvant même se permettre le luxe de l’exporter," a-t-il affirmé.

Lors de l’inspection du projet de réalisation de l’évitement de la ville de Meftah sur une distance de 17 km, inscrit au profit de la wilaya en 2010, le ministre a attiré l’attention des responsables sur la nécessité de toujours achever les études se rapportant à tous les projets, quelle qu’en soit la nature, mettant en avant l’importance que requièrent certains aspects tels les canalisations, mais aussi le problème de propriété dont la non prise en charge peut causer un retard dans l’exécution du projet, "voire conduire à son arrêt".

M. Ouali a, à cette occasion, relevé que le secteur des Travaux publics a bénéficié, depuis l’année 1999, d’une importante enveloppe financière évaluée à 70 milliards de dollars dans le but de concrétiser différents projets, insistant sur le fait que la conjoncture économique actuelle impose d’avantage de rigueur dans la détermination des objectifs dans le but de rationaliser les dépenses publiques.

Selon les responsables du secteur des travaux publics, ce projet, dont le taux d’avancement a atteint 85%, permettra, une fois opérationnel, de désengorger cette wilaya limitrophe à la capitale.

Tout en se félicitant des techniques utilisées dans les travaux de réalisation d’un tunnel situé sur le chemin de wilaya (cw) 61 traversant la région de Hammam Melouane, le ministre avait instruit les responsables du projet à maîtriser d’avantage les travaux inhérents aux tunnels et aux ponts, notant que les compétences algériennes ont acquis, par le passé, une grande expérience dans la maîtrise de la réalisation des routes.

Le ministre s’est également enquis des projets d’extension et d’aménagement des cinq entrées de la wilaya dont la plupart connaît actuellement des travaux de réalisation de tunnels à l’image de l’entrée sud de la wilaya par le biais de la RN 1.

Ces travaux d’aménagement concernent aussi la RN 61 qui connaît des travaux de dédoublement dans la perspective de la diminution de la pression sur la wilaya de Blida réputée pour être une zone de transit vers le sud du pays.

D’autres projets, tels le raccord du CHU de Frantz Fanon de Blida et la nouvelle ville de Bouinan avec l’autoroute Est-ouest visent d’un côté à assurer une plus grande sécurité aux automobilistes et, d’un autre côté, à l’amélioration des échanges économiques avec les wilayas limitrophes, a soutenu M. Ouali.

APS

Lire également

Ival : Finalement, l’unité de montage sera pour février
Global Motors Industrie : Le Hyundai H350 à 3.990.000 DA TTC

Vos commentaires

  • ]Le 11 février à 13:22[, par mizand

    Contrairement à certains, je pense que l’état Algérien fait de gros efforts dans la construction de voies rapides.

  • ]Le 11 février à 14:47[, par zorro

    Et c’est gratuit Mizand ! :-)) , il faudrait absolument faire plus d’effort dans l’entretient , et tout ira bien.

  • ]Le 11 février à 15:14[, par mizand

    @zorro
    exactement mais l entretien n est pas dans nos notions malheureusement et ce dans tous les domaines.

  • ]Le 11 février à 19:47[, par zorro

    Pourtant Mizand , on importe tout à coup de milliard , pourquoi pas un savoir faire étranger , avec une formation sur site.
    On s’est pas faire, et on importe pas d’idée , que du matériels !

  • ]Le 11 février à 21:11[, par mizand

    @Zorro
    en parlant avec des canadiens formateurs en Algérie, ils dissent tous que lorsqu’ils forment ils posent la question s y c est compris tout le monde dit oui, mais personne ne veut appliquer. Question de mentalité.

Répondre à cet article