Accueil du site > Actualité > Actualité > Nécessaire coordination des efforts des partenaires en matière de lutte (...)

Sécurité routière : Nécessaire coordination des efforts des partenaires en matière de lutte contre les accidents de la route

Publié le mardi 19 avril 2016 à 08:17, par APS

Le directeur général de l’Institut national de criminalistique et de criminologie de la Gendarmerie nationale, le colonel Sid Ahmed Bouremana a souligné lundi à Alger la nécessaire coordination des efforts de tous les acteurs et partenaires en matière de lutte contre les accidents de la circulation.

Le même responsable a précisé lors des travaux d’un séminaire international sur la "toxicologie médicolégale et son importance dans la prévention routière" que la "compréhension objective et scientifique du phénomène des accidents de la circulation exige l’implication effective des différentes institutions concernées par la sécurité routière".

Cette rencontre internationale constitue une occasion pour faire le point sur "la contribution de la Gendarmerie nationale ainsi que l’ensemble des acteurs et partenaires dans les domaines de la prévention et de la lutte contre les accidents de la circulation routière" soulignant l"’importance des nouvelles technologies de l’information et de la communication en matière de toxicologie et accidents de la circulation".

Il a rappelé dans ce cadre que les études réalisées au niveau de l’Institut ont démontré que la "consommation de drogue et d’alcool reste la principale cause des accidents de la circulation", d’où l’importance, a-t-il dit, de donner à ce phénomène sa dimension réelle en termes d’études tout en modernisant les moyens d’analyses et de dépistage".

Organisé par la Gendarmerie nationale, le séminaire a pour objectif de "réduire efficacement" le nombre des accidents de la circulation et de "créer une bonne culture routière chez le citoyen".

Le séminaire international a pour objectifs de "faire le point sur les facteurs accumulateurs du phénomène de consommation de l’alcool et des drogues au volant et son ampleur dans la société algérienne ainsi que de déterminer son impact dans la survenue des accidents de la circulation routière et de sa typologie sur la lumière des données statistiques.

Il s’agit aussi d’effectuer une lecture globale des textes juridiques et réglementaires inhérents aux infractions relatives à la conduite sous l’effet de l’alcool et/ou des drogues, tout en déterminant les textes y afférant et les parties concernées par leur application.

Les participants auront également à identifier le potentiel et les compétences locales disponibles pour lutter contre ce phénomène, à œuvrer à la mise en place des principes fondamentaux, en mesure de définir une politique préventive basée sur un travail en réseau et pluridisciplinaire entre les différents intervenants.

Aborder les aspects techniques des analyses effectuées, en vue d’apporter une métrologie uniforme à toutes les expertises relatives à la conduite sous l’effet de l’alcool et/ou des drogues figure aussi au menu du séminaire

Répondre à cet article