Accueil du site > Actualité > Actualité > Mokhtar Naïli (Directeur Général Adjoint ) : "Notre objectif est (...)

Sovac Production S.P.A. : Mokhtar Naïli (Directeur Général Adjoint ) : "Notre objectif est d’exporter en CBU

1 commentaire

Publié le dimanche 30 juillet 2017 à 16:15, par Khaled A.

Le DG-adjoint de Sovac Production, M. Mokhtar Naïli, explique les étapes d’assemblage des modèles de l’usine Sovac Production S.P.A. ainsi que les étapes que devra passer l’usine pour arriver à l’objectif final, celui du CBU.

autoalgerie.com : Monsieur Naili, pourriez-vous nous éclairer sur le mode de fonctionnement de l’usine ?

Mokhtar Naïli  : Chacune des quatre lignes reçoit dans l’espace de déballage dédié les kits d’assemblage et à partir de là on commence le process de montage avec une étape qu’on appelle le "Mariage" avec l’union du moteur avec la carrosserie puis les autres étapes pour monter les autres accessoires crémaillère, système de direction, freins, amortisseurs, échappement, jantes,etc.). Il y’a en tout 5 étapes de montage et trois étapes de contrôles qualité que sont le parallélisme, le freinage et enfin la piste d’essai pour détecter bruit et soucis techniques. Pour chaque ligne c’est un véhicule qui sort toutes les vingt minutes en bout de chaîne quand le pipe est plein. Mais un seul véhicule prend un peu plus deux

Vous parlez de kits d’assemblage, on aimerait bien savoir le nombre de pièces et composant entrant dans cette opération d’assemblage.

Ce sont une soixantaine de pièces avec le moteur, la boîte, crémailler, suspensions, système de direction, de freinage, train arrière, les fameuses roues sujet de polémique de beaucoup ainsi que beaucoup de petites pièces (visserie, capteurs,etc) . Nous sommes à l’étape SKD (Semi Knock Down) , la première d’une longue marche puisque nous devons, et nous allons, passer au MKD (Middle Knock Down) au bout de deux ans avec un kit de plus en plus désassemblé, avant de basculer vers le CKD (Complet Dnock Down). Mais cela a besoin d’un écosystème d’équipementiers qui entourent l’usine pour fournir ces pièces sinon cela ne sert à rien. Pour revenir au SKD, cette étape nous permet surtout utilisation d’un personnel qui est "novice" dans l’industrie automobile et ce contrairement aux MKD et CKD qui ont besoin de gens expérimentés. Donc ici nous sommes au sein d’un grand centre de formation pour créer les futurs experts du CKD et du montage automobile. Notre ambition,dans 8 à 10 ans, est de construire le véhicule en CBU (Complete Built-up Unit) une fois le réseau de sous-traitants suffisant en place afin d’exporter.

En cadence, l’usine est à quelle volume actuellement ?

Nous sommes en phase de montée en puissance, et actuellement nous affichons une moyenne de 136 unités/jour en deux shifts de 6 heures chacun car nos employés travaillent 30 heures/semaine au lieu des 40 pour un meilleur rendement du personnel. La montée en puissance ira crescendo pour atteindre notre capacité de 200 voitures/jour.

Vos commentaires

  • ]Le 30 juillet à 18:11[, par Kareem Black

    Merci à Khaled pour cet entretien, on a une meilleure idée des objectifs de SOVAC et surtout des difficultés techniques sachant que l’expérience dans l’’activité automobile est très récente en comparaison à nos voisins

Répondre à cet article