Accueil du site > Actualité > Actualité > Bientôt le début de la troisième phase

SAFAV-MB : Bientôt le début de la troisième phase

Publié le mardi 1er août 2017 à 21:48, par APS

Au total 410 voitures de marque Mercedes-Benz ont été livrées, mardi dans la localité d’Ain Bouchekif (Tiaret), par la Société algérienne de fabrication de véhicules Mercedes Benz (SAFAV-MB) relevant du ministère de la Défense nationale (MDN).

La signature du protocole de livraison de ces véhicules de types 4x4 "Classe G" et "Sprinter", utilisés dans le transport des personnes et des marchandises et dans les secours, a été présidée par le Directeur général de SAFAV-MB, le général Smail Krikrou, en présence des représentants des directions et instances bénéficiaires.

Dans une allocution pour la circonstance, le général Krikrou a indiqué la livraison de plus de 400 véhicules (216 à la Direction centrale du matériel du MDN dont 90 véhicules 4x4 pour le transport des troupes et autres destinés à la Gendarmerie nationale, 116 véhicules "Sprinter" pour le transport des personnes et des marchandises et 10 autres pour l’intervention de la Gendarmerie nationale).

Ce lot comprend aussi 30 véhicules pour la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), 15 pour la Direction générale de la Protection civile (DGPC) et 96 pour la Sonatrach dont 80 véhicules 4x4 et le restant pour l’entreprise nationale de canalisations "Anabib", l’entreprise publique électrification, des sociétés privés activant dans la distribution du médicament et dans le transport et autres, a-t-il ajouté.

Le DG de SAFAV-MB a souligné, au passage, que ce label aux normes internationales s’est imposé sur le marché, signalant la production depuis 2015 de plus de 8.800 véhicules dont 90 pour cent ont été vendus et livrés y compris près de 2.000 véhicules pour la Direction centrale du matériel du MDN.

La capacité de production annuelle de SAFAV-MB d’Ain Bouchekif a augmenté de pas plus de 900 véhicules en 2015 à 2.000 en 2017 pour ce qui est de "Clases G" et à 6.000 véhicules "Sprinter", soit 50% de la capacité productive annuelle programmée, selon le directeur de la production à SAFAV-MB, Zine Elabidine Mostefaoui.

Un taux de montage de 100% des véhicules "Class G" à SAFAV-MB

La Société algérienne de fabrication de véhicules Mercedes Benz (SAFAV-MB) relevant du ministère de la Défense nationale (MDN), implantée à Ain Bouchekif (Tiaret), applique un montage à cent pour cent depuis avril dernier des véhicules "Class G", a-t-on appris mardi à Tiaret de son directeur de la production.

Le taux de montage de véhicules 4x4 "Class G" a atteint 100 % dans cette société depuis la mise en service de 21 stations de production en avril dernier, a indiqué Zine Elabidine Mostéfaoui à l’APS en marge de la cérémonie de signature du protocole de livraison de plus de 400 véhicules produits dans cette usine. Le même taux est attendu en fin d’année courante pour les véhicules "Sprinter" avec la mise en service de dix stations de production.

M. Mostéfaoui a signalé l’approche de la fin de la deuxième phase de montage de véhicules, rappelant que la première phase portait sur un montage à hauteur de 30 % pour les deux types de véhicules. La troisième phase est consacrée à la tôlerie et peinture et la quatrième, en 2021, au montage par soudure, a-t-il indiqué.

La stratégie générale de SAFAV-MB est concentrée sur deux types d’intégration dont l’intégration stratégique comprenant les pièces essentielles fabriquées localement dans le cadre du partenariat avec de grandes sociétés qui assurent le transfert de technologie avec l’autorisation du groupe de construction automobile "Daimler".

Ce genre d’intégration sera entamé fin 2019 avec la coopération de la Société algérienne de fabrication de moteurs de marques allemandes (SAFMMA) et progressivement avec les branches de la Société nationale de véhicules industriels (SNVI), partenaire de SAFAV-MB, a-t-on souligné.

L’intégration concernant les pièces et d’accessoires verra la signature d’accords de partenariat avec de petites et moyennes entreprises (PME), a indiqué M. Mostéfaoui.

Répondre à cet article