Accueil du site > Actualité > Actualité > Les quotas se feront sur la base de la part de marché de chacun

Marché automobile algérien : Les quotas se feront sur la base de la part de marché de chacun

11 commentaires

Publié le dimanche 7 février 2016 à 13:16, par APS

Le quota des importations des véhicules sera attribué au concessionnaire en fonction de ce que représentait, en pourcentage, la part qu’il avait l’habitude d’importer par rapport aux importations globales annuelles des véhicules, a indiqué à l’APS un responsable au ministère du Commerce.

"Nous prendrons en considération le courant d’échanges traditionnels du concessionnaire, c’est-à-dire que nous allons répartir les quotas sur la base de la part de marché de chaque concessionnaire sur les trois dernières années. C’est un système qui sauvegardera un peu les quotas de chaque concessionnaire", explique l’un des membres du Comité permanent chargé des délivrances de ces licences, entrées en vigueur début 2016.

A titre d’exemple, "si un concessionnaire avait l’habitude d’importer 20% des importations globales des véhicules, il aura 20% du contingent global", ajoute-t-il.

Par ailleurs, il fait savoir que pour un nouveau concessionnaire qui n’a pas un courant d’échanges traditionnels, puisqu’il n’exerçait pas cette activité durant ces toutes dernières années, " n’aura pas droit à un quota".

Le contingent global des véhicules, dont le délai de dépôt des demandes de licences a expiré le 3 février en cours, a été fixé à 152.000 unités sur l’année 2016, rappelle-t-on.

Vos commentaires

  • ]Le 7 février à 14:54[, par mizand

    À ce que j’ai lu sur Liberté, ça sera encore moins comme quotas, soit 137.000U.

  • ]Le 7 février à 14:58[, par mizand

    ce que je comprend, c est que c est des quotas par marque ET MODÈLE

  • ]Le 7 février à 17:02[, par MyStErIoUs

    ALGERIE . . . Un marché unique en son genre !!!
    Si je comprends bien, dorénavant les concessionnaires n’auront plus de soucis a ce faire concernant leurs objectifs- au lieu de les maximiser afin d’exercer un forcing au niveau des agents distributeurs pour augmenter leurs parts de marché ils vont plutôt les minimiser. (un goutte-à-goutte quoi).
    Du coup ça devient une anarchie unique en son genre.

  • ]Le 7 février à 17:02[, par Ragnarök

    Les nouveaux n’auront pas droit à un quota, c-à-d ? Ils n’ont pas le droit d’importer ou quoi ? :’-))

    Merci d’éclairer ma lanterne.

  • ]Le 7 février à 17:19[, par momo

    Les plus favorisés sont évidemment Renault et Peugeot ! Mais il faut dire que ces deux marques investissent en Algérie et sont disponibles partout donc !
    De toute façon, c’est le marché de l’occasion qui est entrain de flamber ! Les voitures neufs se font rares en ce début 2016.

  • ]Le 7 février à 20:59[, par MyStErIoUs

    @momo
    je dirai c’est le cadeaux des harkis qui gèrent notre Algérie pour la france ni plus ni moins- c’est ma vision des choses, actuellement ;)

  • ]Le 8 février à 09:21[, par Swiftoman

    C’est de la folie pure... non, de la débilité profonde cette façon de répartir les quotas, ça ne sert que les intérêts des importateurs qui vendrons certes moins de voitures, mais ils n’auront plus a se soucier de leurs parts de marché puisqu’elles seront DECIDÉE ET FIGÉE par le ministère du commerce. On en profite également pour supprimer toute tentative d’introduction de nouveaux acteurs, vu que les nouveaux arrivants n’auront pas de quotas, adieux la libre concurrence bénéfique aux consommateurs, bonjour la pénurie organisée ou plutôt désorganisée par la panique, l’incompétence et l’absence de vision.
    Je comprends que l’état veuille réduire les importations, mais il faut mettre un quota général sur la facture en $ et €, pas sur le nombre de véhicule, car maintenant les importateurs qui grâce à la pénurie sont sûr de vendre leur quota (Sovac, Peugeot, Renault) il vont simplement orienter leurs importations sur les finitions hautes de leurs gammes réspectives, on n’aura droit qu’au versions tout équipée à 300 u et plus, ils vendrons moins de véhicule que l’année dernière, mais chaque véhicule sera plus cher et donc au final, leurs chiffre d’affaire ne baissera pas de 50 % mais de seulement 20 ou 30% et ce sera toujours le consommateur qui sera le dindon de cette grande farce (pas drôle du tout) car il n’aura pas le choix : Les marques qui vendent pas cher (Asiatiques) auront des quotas tellement bas que leurs stocks vont partir comme des petits pains.
    Monsieur le ministre, revoyez votre système de quota : Limitez le montant à X milliards de $ et laissez les importateurs se faire une concurrence réelle pour vendre le plus. Il faudra juste faire attention aux petits malins qui voudront importer plus gros que leur ventre : ne seront autorisé à l’importation que les véhicules effectivement vendus, pas de stock libre non encore vendu, exprés pour doubler ses camarades. C’est la seule façon d’éviter l’inflation du coût d’importation des véhicules.

  • ]Le 8 février à 11:33[, par alinached

    Donc si je comprends bien BMW et LAND ROVER n’ont pas leur place en Algérie

  • ]Le 8 février à 13:35[, par mizand

    ni même les nouveaux modèles.
    Attention au prix des voitures qui vont battre des records, car ils vont se jouer maintenant au plus offrant, une sorte d’enchère, plus besoin de faire de la pub n y rien car ils sont assuré de vendre avec un plus grosse marge.

  • ]Le 8 février à 17:04[, par musclecar

    Moi qui attendait Honda cette année:’-)) je rigoles bien-sûr, quoi que avec 0% alloué à chaque nouvelle marque la question se pose autrement y’en aura beaucoup qui vont partir !

  • ]Le 8 février à 17:10[, par musclecar

    J’ai oublié donc si un revendeur commande genre les 200 dernières Peugeot du cota alloué et aura tout le temps souhaité pour les vendre au plus offrant ce qui fera de lui le roi du pétrole ! C’est ça ?

Répondre à cet article