Accueil du site > Actualité > Actualité > Les licences d’importations sont prêtes, les quotas ne sont pas (...)

Marché automobile : Les licences d’importations sont prêtes, les quotas ne sont pas immuables

4 commentaires

Publié le mercredi 24 février 2016 à 09:02, par Khaled A.

Attendues depuis plusieurs semaines par les acteurs du secteur automobile, les licences d’importations de véhicules sont prêtes après la signature du ministre du Commerce.

Les concessionnaires automobiles disposeront des licences d’importations au plus tard la semaine prochaine et prendront connaissance du quota imparti à chacun, a déclaré le ministre du Commerce, Bekhti Belaïb sur les colonnes du quotidien Echourouk. Le premier responsable du commerce a également indiqué que les quotas ne sont pas immuables et que « si la nécessité de les augmenter se fait sentir pour cause de pénurie, cela sera fait car il est inconcevable d’interdire d’importer ce qui est inexistant sur le marché ».

Le ministre du Commerce annoncera également que la distribution des licences sera accompagnée par des conditions nouvelles que les acteurs devront respecter et que son département veillera à surveiller à ce que les prix pratiqués ne soient pas déraisonnables estimant « qu’il n’est pas logique de voir des acteurs facturer le double du prix de revient ».

Lire également

Groupe Hasnaoui : Tabco et GHMedia pour le secteur automobile
Renault Algérie : Rendez-vous en ligne pour le SAV

Vos commentaires

  • ]Le 24 février à 09:48[, par Ragnarök

    Quel clown.

    N’aurait-il pas été plus judicieux de plafonner le budget des importations que de limiter le nombre de véhicules ?

    Quant à la soi-disant régulation. Pourquoi ne pas l’avoir appliquer depuis toutes ces années ?

  • ]Le 24 février à 13:23[, par blumy31

    Ils ont juste oublier une chose :
    C’est 50% de recette d’impôts en moins, et plus d’argent au marché parallèle, mais il faut pas s’inquiéter....il y’a le pétrole pour compenser :’-))

  • ]Le 24 février à 14:14[, par Linea R

    estimant « qu’il n’est pas logique de voir des acteurs facturer le double du prix de revient ».

    Tout est dit ! Reste que si on croit leurs dire donc personne ne mérite de licence, c’est pas l’octavia de 400m ou picanto de 180m qui vont me contredire !

  • ]Le 25 février à 08:26[, par blumy31

    A ces prix là les clients (les vrais consommateurs) ne vont pas se bousculer !
    Les seuls qui achètent maintenant c’est les revendeurs et avec les prix actuels de l’occasion les gens font la promenade dans les marchés automobile.
    Car personne ne peut et ne veux acheter une voiture occasion plus cher que son prix neuve, sauf les revendeurs ou les clients qui en ont vraiment besoin.

Répondre à cet article