Accueil du site > Actualité > Actualité > Les grandes lignes du "Plan 2030"

Naftal : Les grandes lignes du "Plan 2030"

Publié le mardi 3 janvier 2017 à 08:49, par Khaled A.

La Société nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers (Naftal) a dévoilé lundi les grandes lignes de son plan de développement qui s’étend jusqu’à 2030.

Présenté lors d’une rencontre qui a vu la présence de son PDG, Hocine Rizou, et de celui de sa société mère Sonatrach, Amine Mazouzi, cet ambitieux plan prévoit surtout de réaliser une autonomie nationale de stockage en carburants de 30 jours, soit un volume de 2,1 millions m3 à l’horizon 2020, contre 10 jours d’autonomie pour un volume de 0,7 million m3 actuellement, soit le triple de ses capacités actuelles.

Pour concrétiser cet objectif, neuf (9) projets de centres de stockage sont en cours de réalisation et devraient, une fois réceptionnés, assurer une augmentation de 415.000 m3 des capacités nationales de stockage, soit une hausse de 50% des capacités actuelles, selon des données présentées lors de la rencontre par le directeur de planification, de stratégie et d’économie de cette entreprise, Mohamed Benchoubane. Ces projets sont situés à Alger, Khroub (Constantine), Bejaia, Souk Ahras, Annaba, Sidi Belabbes, Adrar, Tindouf et Tamanrasset. De même, une dizaine de projets similaires devraient être lancés courant 2017 avec un apport supplémentaire de 1,5 million de m3, et une autonomie de stockage de 22 jours, a indiqué M. Benchoubane.

Dans un souci de sécuriser l’approvisionnement du marché national en carburant, améliorer le système de distribution, parfaire les performances en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement (HSE) et réduire le recours au transport par route, plusieurs projets de transport de carburant par canalisation ont été lancés par Naftal. Il s’agit notamment d’un projet de dédoublement de la canalisation Skikda-Khroub sur un linéaire de 105 km et de la canalisation Khroub-El Eulma (103 km). Parallèlement, trois autres projets de canalisations, à savoir El Eulma-Bordj Bou Arréridj, Bordj Bou Arréridj-Bouira et Bouira-Alger, devraient être lancés avant fin 2017 et totalisant 345 km.

Dans la même optique, six (6) projets de canalisations ont été inscrits dans le cadre du nouveau schéma de raffinage arrêté par Sonatrach et qui seront réceptionnées en 2020 au plus tard, selon les mêmes projections. Il s’agit des liaisons Tiaret-Chlef (150 km), Tiaret-Boughezoul (165 km), Tiaret-Saida (120 km), raffinerie de Tiaret-dépôt de Tiaret (40 km), Saida-Sidi Bel-Abbes (110 km) et Khroub-Batna (105 km).

136 méga stations-service

Pour ce qui est de l’amélioration des conditions de distribution des carburants dans les grandes villes, 136 méga stations-service seront réalisées à l’horizon 2030 dans la périphérie des agglomérations, les voies express et rocades, en plus de 52 stations-service au niveau des autres axes routiers.

Sur le même chapitre, 14 aires de service devraient être réalisées dans les trois prochaines années et qui s’ajouteront aux 28 existantes.

Grand intérêt pour le développement des carburants propres

Concernant le développement du GPL carburant (Sirghaz), il est prévu la réalisation de 1.000 points de vente au niveau des stations-services qui s’ajouteront aux 610 existants, soit une couverture de 72% du parc de stations-service de l’entreprise.

Naftal projette aussi de construire 31 centres de conversion GPL/C en plus de 30 autres centres existants devant ainsi permettre la conversion par Naftal de 26.500 véhicules par an dès 2017.

La mise en œuvre de toutes ces opérations nécessitera un financement de l’ordre de 564 milliards de dinars (mds DA), dont 203 mds DA pour le développement du réseau des stations-service, 152 mds DA pour l’augmentation des capacités de stockage et 102 mds DA pour la réalisation et la rénovation des canalisations.

En outre, la réhabilitation et la modernisation des unités d’enfûtage et d’emballage GPL devraient bénéficier d’une dotation de 15 mds DA.

Répondre à cet article