Accueil du site > Actualité > Actualité > Les essais ambitieux de Volvo Cars

Voitures Autonomes : Les essais ambitieux de Volvo Cars

Publié le jeudi 28 avril 2016 à 10:44, par La rédaction

Le constructeur premium Volvo Cars lancera l’an prochain les essais de conduite autonome les plus ambitieux du Royaume-Uni. Avec comme objectif d’accélérer le déploiement d’une technologie qui promet de réduire sensiblement le nombre d’accidents, de fluidifier la circulation sur les routes saturées et de faire gagner aux automobilistes un temps précieux.

Baptisé « Drive Me London », ce programme de tests de Volvo au Royaume-Uni se différencie des autres en ce qu’il prévoit de confier des voitures autonomes à de vraies familles en les invitant à circuler sur la voie publique. Volvo exploitera les données produites par ces utilisateurs du quotidien et s’en servira pour développer des voitures autonomes adaptées aux conditions de circulation réelles davantage qu’aux scénarios peu réalistes des circuits d’essai. Thatcham Research procédera à une analyse technique des données et fournira les conducteurs dans le cadre de cette expérience.

Drive Me London commencera début 2017 avec un nombre limité de voitures semi-autonomes et se développera dès 2018 pour porter la flotte de véhicules en circulation à 100, ce qui en fera le programme d’essais de conduite autonome le plus ambitieux et le plus complet de Grande-Bretagne.

Ce positionnement de l’entreprise suédoise, dont le nom est synonyme de sécurité automobile depuis son invention de la ceinture de sécurité à trois points d’ancrage en 1959, est à l’avant-garde mondiale du développement de systèmes de conduite autonome, s’inscrit dans le cadre de son engagement visant à ramener à zéro le nombre de morts et de blessés graves dans une nouvelle Volvo à l’horizon 2020.

« La conduite autonome représente un bon en avant en matière de sécurité automobile », a déclaré Håkan Samuelsson, Président et CEO de Volvo Cars. « Plus vite les voitures autonomes seront sur les routes, plus vite nous commencerons à sauver des vies ». M. Samuelsson prononcera ces mots lors du séminaire « A Future with Autonomous Driving Cars – Implications for the Insurance Industry » (Le futur avec la conduite autonome : Implications pour le secteur des assurances) organisé le 3 mai prochain, à l’America Conference Centre de Londres, par Volvo et l’institut de recherche britannique du secteur des assurances Thatcham Research.

Une étude indépendante a révélé que la conduite autonome réduirait sensiblement le nombre d’accidents de la route, dans certains cas jusqu’à 30 %. Aujourd’hui, 90 % des accidents de la circulation sont dus à la distraction ou à l’erreur humaine, des facteurs qui pourraient complètement disparaître avec les voitures autonomes. « Les constructeurs prédisent que les voitures très autonomes permettant au conducteur de “passer la main” sur certaines portions de leurs trajets circuleront à partir de 2021. Il ne fait aucun doute que la fréquence des accidents chutera également de manière spectaculaire. Cela a déjà été le cas avec l’apparition du systéme de freinage d’urgence (AEB) sur bon nombre de voitures. Les études du NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) aux Etats Unis prévoient une réduction de 80 % des accidents en 2035 grâce aux voitures autonomes et connectées. De plus, si la collision ne peut être évitée, la vitesse lors de l’impact diminuera elle aussi du fait de la performance des systèmes embarqués et réduira la gravité de l’accident », affirme Peter Shaw, PDG de Thatcham Research.

En ce qui concerne la densité du trafic, les voitures autonomes apporteront de la fluidité, réduiront les embouteillages et, par extension, limiteront les émissions nocives et la pollution associée. Enfin, la réduction des embouteillages se traduira par un gain de temps précieux pour les automobilistes.

« Les avantages de la conduite autonome sont tels, précise M. Samuelsson, que les pouvoirs publics du monde entier doivent dès maintenant mettre en place une législation et des infrastructures adaptées à ce nouveau type de véhicules. L’industrie automobile ne peut pas tout faire toute seule. Les gouvernements doivent lui prêter main-forte ».

Sources : Volvo

Lire également

Volvo Cars : Nouvelles mises à jour sur la gamme 90
Car Of The Year 2017 : Voici les sept finalistes

Répondre à cet article