Accueil du site > Actualité > Actualité > Le Toyota Research Institute présente un véhicule autonome expérimental

CES 2018 : Le Toyota Research Institute présente un véhicule autonome expérimental

Publié le mardi 9 janvier 2018 à 09:29, par La rédaction

Le Toyota Research Institute (TRI) présente son véhicule autonome expérimental de prochaine génération au CES de Las Vegas, dénommée Platform 3.0 et basée sur une Lexus LS 600hL.

Possédant "des capacités techniques plus évoluées et un nouveau design qui intègre mieux les dispositifs de conduite autonome à la silhouette de la LS", marque la nouvelle phase d’expérimentation de Toyota en matière de conduite autonome. Une phase qui consiste maintenant à affiner la configuration et les performances des capteurs, afin d’améliorer sensiblement la compréhension du monde qui entoure la voiture.

Ses multiples détecteurs en font l’un des véhicules autonomes expérimentaux les plus sensibles actuellement en circulation. Le radar laser LIDAR de Luminar, d’une portée de 200 mètres et qui opérait uniquement vers l’avant sur la plateforme antérieure, couvre désormais un périmètre de 360°. Il doit cette faculté à quatre têtes de balayage LIDAR haute définition qui détectent précisément les objets alentour, y compris les objets sombres difficiles à percevoir. Des capteurs LIDAR de courte portée sont en outre placés en partie basse des quatre côtés du véhicule : un dans chaque aile avant et un sur les boucliers avant et arrière. Ils sont capables de détecter les objets de petite dimension et de faible hauteur à proximité de la voiture – un enfant ou des débris sur la chaussée par exemple. La nouvelle plateforme est conçue pour intégrer de futures technologies innovantes, à mesure de leur émergence.

Afin de dissimuler la présence des capteurs et caméras, TRI a sollicité les talents du bureau de style CALTY Design Research (Ann Arbor, Michigan) et des ingénieurs de Toyota Motor North America Research and Development (TMNA R&D) qui ont mis au point un nouveau panneau de toit résistant aux variations de température et aux intempéries, en exploitant la place disponible dans le compartiment du toit panoramique pour réduire la hauteur hors tout. Pour donner au module de toit un aspect plus familier, qualifié de minimalisme intelligent, CALTY s’est inspiré des casques de motocross. Sur l’avant, il présente un aspect high-tech mais devient plus fluide, plus aérodynamique vers l’arrière où il se fond dans les contours de la LS. Le panneau est rehaussé d’une baguette chromée qui court sur les flancs pour rejoindre la ligne de toit. L’architecture informatique responsable du fonctionnement des composants automatisés, qui occupait auparavant la quasi-totalité du coffre, a elle aussi été revue. L’électronique et le câblage sont désormais rassemblés dans un petit boîtier orné du logo TRI éclairé par des LED.

Toyota annonce que production des véhicules Platform 3.0 débutera au printemps. Ils seront fabriqués à partir de Lexus LS de série par le Centre de développement de prototypes situé au siège de TMNA R&D à York (Michigan), spécialiste des productions spéciales en série limitée.

Le volume de production est volontairement faible afin de pouvoir adapter en permanence la plateforme, compte tenu de la rapidité des progrès de TRI dans sa mise à jour. Trois grandes mises à jour sont déjà intervenues en moins d’un an, dont deux modèles d’essai de nouvelle génération, et TRI prévoit des développements continus à un rythme rapide.

Une partie des véhicules d’essai sera équipée du poste de conduite à doubles commandes inauguré par TRI l’été dernier. Cette configuration permettra de tester la version Guardian de la conduite autonome et d’expérimenter des méthodes de transfert du contrôle du véhicule entre le conducteur humain et le pilote automatique, tout en laissant à un second conducteur humain la possibilité de reprendre la main en cas de nécessité. Les véhicules à un seul poste de conduite, comme celui qui sera exposé au CES, serviront à tester le mode Chauffeur, c’est-à-dire l’automatisation complète.

Les deux véhicules d’essai Gardian et Chauffeur utilisent le même ensemble de capteurs et de caméras, ainsi que des logiciels semblables.

Répondre à cet article