Accueil du site > Actualité > Actualité > Le rôle d’un assureur dans la sécurité et la prévention (...)

Sécurité routière : Le rôle d’un assureur dans la sécurité et la prévention routière

Publié le dimanche 18 septembre 2016 à 15:31, par Communiqué de Presse

Selon le dernier rapport de l’OMS, le nombre de décès dus à la circulation routière a atteint 1.25 millions en 2013. L’Afrique enregistre le taux de mortalité dû aux accidents de la route le plus élevé soit 26.6 décès pour 100 000 habitants (alors qu’il est de 9.3 en Europe).

En Algérie, les statistiques du Centre National de Prévention et de Sécurité Routière révèlent qu’en 2015 le pays a enregistré 35199 accidents ayant entrainé 55994 blessés et 4610 décès. Les causes de ces accidents sont à 95% liées au facteur humain, dont 87% des accidents impliquent le conducteur.

Ces chiffres accablants confirment que les accidents de la route dans notre pays sont un fléau et qu’il est important d’agir à tous les niveaux. Ce n’est pas la seule responsabilité des autorités, qui, aujourd’hui, ont mené des actions de sensibilisation et d’éducation aux dangers de la route et à l’importance du respect du code de la route.

Ainsi, depuis plusieurs années, nous avons pu constater l’engagement de plusieurs entreprises pour soutenir les actions menées par les autorités, notamment les entreprises automobiles et plusieurs associations.

Les compagnies d’assurance ont également un rôle à jouer, un rôle de conseil et de prévention du risque pour éduquer les plus jeunes et inciter les plus âgés à un changement de comportement sur la route. Cela passe, entre autres, par une réflexion du produit d’assurance automobile de façon à responsabiliser le conducteur.

Ainsi, la ligne de base d’une compagnie d’assurance est le produit, ce dernier doit être pensé de façon à inciter les conducteurs à plus de prudence. Cela se traduit par :

- La clause de Bonus/Malus : C’est un système de réduction et de majoration de la prime d’assurance automobile à la date du renouvellement du contrat. La prime est généralement réduite (Bonus) en l’absence de sinistre et majorée (Malus) dans le cas contraire. Les conducteurs ayant un bonus paieront donc leur prime moins cher et ceux ayant un malus la paieront plus cher. Ce système incite ainsi les conducteurs à une plus grande vigilance au volant au risque d’avoir une majoration de leur prime d’assurance. Ce système pourrait être plus efficace et permettrait de mieux détecter les « mauvais » conducteurs par la mise en place du fichier national des conducteurs. Chez AXA, le bonus/malus est intégré au produit automobile depuis 2014.

- Appliquer des niveaux de franchises significatives : C’est le montant restant à la charge de l’assuré en cas de sinistre. Par exemple, pour une réparation de 60 000 DZD, si la franchise mentionnée dans les conditions particulières est de 5 000 DZD alors 55 000 DZD sont à la charge de l’assureur. La franchise a pour principal objectif de responsabiliser les conducteurs car ils participeront partiellement au paiement de leur sinistre. A cet effet, Il est donc important que le niveau de la franchise ne soit pas trop bas et que les assurés soient informés clairement du montant de cette dernière à la souscription. Chez AXA, les niveaux de franchise varient entre 5000 et 30 000 DA, en fonction de l’âge du conducteur.

L’apport du digital

Par ailleurs, certains assureurs ont entamé le virage digital en proposant une assurance automobile dont le prix évolue en fonction du comportement du conducteur. Il suffit de télécharger une application disponible sur smartphone et l’activer durant un trajet. L’application mesure la qualité de conduite de l’assuré suivant plusieurs paramètres (vitesse, intensité du freinage, prise de virage) et indique au conducteur sa note à la fin de chaque trajet. Les assurés dont la conduite a été jugée responsable auront une remise sur leur tarif au moment du renouvellement de leur contrat.

En conclusion, le rôle d’un assureur dans la prévention et la sécurité routière est d’inciter et de motiver l’automobiliste à adopter une conduite exemplaire. Il peut également conseiller et prévenir les risques pour éduquer et participer au changement de comportement au volant d’un véhicule.

De ce fait, AXA Assurances, en collaboration avec le Centre National de Prévention et de Sécurité Routière, s’apprête à lancer une campagne de sensibilisation destinée aux conducteurs et une campagne d’éducation destinée aux enfants de 6 à 12 ans, une cible qui constitue les conducteurs de demain.

Communiqué AXA Algérie

Répondre à cet article