Accueil du site > Actualité > Actualité > Le point sur la liaison reliant le port d’Oran à la bretelle (...)

Infrastructures routières : Le point sur la liaison reliant le port d’Oran à la bretelle autoroutière

1 commentaire

Publié le jeudi 20 avril 2017 à 13:37, par APS

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inspecté, mercredi, le chantier de réalisation de la liaison reliant le port d’Oran à la bretelle autoroutière, longue de 26 kilomètres.

Cet ouvrage, en cours de réalisation sur la frange maritime d’Oran, vise à désengorger le trafic routier, notamment vers le port qui connaît une importante activité. Lancé en 2014, le projet enregistre un état d’avancement de 53%. Sa réception est prévue pour le 4ème trimestre 2018, a-t-on expliqué, lors de sa présentation.

Une fois opérationnelle, cette liaison permettra la création d’un lien autoroutier alternatif à la route dite Ravin blanc et la voie express, qui devraient atteindre en 2020 un taux de saturation de 200%, selon les résultats des enquêtes sur le trafic.

Le projet permettra, par ailleurs, de desservir les pôles économiques tels que le port d’Oran et la zone d’activité de Béthioua et Oued Tlélat comme il impulsera une dynamique économique à la région et contribuera en outre au développement de cette zone à fort potentiel touristique.

La réalisation de ce projet, d’un coût de 40 milliards DA, a été confiée au groupement algéro-turque "Makyol-Engoa". L’ouvrage permettra, à terme, de créer un deuxième accès au port d’Oran et d’atténuer une grande proportion la tension enregistrée sur le réseau existant au voisinage du port, notamment en poids lourd. Quelque 1.325 emplois ont été créés par ce chantier.

S’agissant de l’accès donnant sur le pont Zabana dont l’avant projet sommaire (APS) a été présenté, le Premier ministre a donné des instructions pour entamer l’avant projet détaillé (APD) afin de dégager son financement.

Le projet de cette liaison s’inscrit dans le cadre du vaste programme initié par le ministère des Travaux publics et des Transports pour la réalisation des pénétrantes autoroutières et suivant le schéma national d’aménagement du territoire (SNAT) dans le but de désengorger la circulation dans les grands centres urbains, rappelle-t-on.

Vos commentaires

  • ]Le 23 avril à 10:28[, par Mhirka

    4ème semestre ?!!

Répondre à cet article