Accueil du site > Actualité > Actualité > Le Ministre Bouchouareb avertit Total Algérie

Sous-traitance : Le Ministre Bouchouareb avertit Total Algérie

1 commentaire

Publié le lundi 16 janvier 2017 à 09:50, par Khaled A.

L’implantation industrielle en Algérie de Total à travers une unité de production de lubrifiants accuse un retard considérable, relève la visite de travail du Ministre de l’Industrie et des Mines.

Les retards dans la réalisation de certains projets d’envergure malgré l’attribution de grandes assiettes foncière, à l’Instar de l’Unité de fabrication de Lubrifiants du Groupe Total à Béthioua, dont les travaux devaient être entamés depuis trois ans, ont fait réagir le ministre qui a averti que ces assiettes foncières pourraient être retirées à leurs bénéficiaires et "affectés à des investisseurs qui veulent vraiment travailler".

S’adressant aux responsables de la firme Total, présents sur place, le ministre a fait part du besoin d’investisseurs plus efficaces dans leurs investissements. "Ceux-là auront tout notre appui", a-t-il souligné, ajoutant que deux seules options sont possibles : "soit on joue le jeu et vous avez tous les appuis nécessaires, soit on ne joue pas le jeu, alors on fera appel à la concurrence", a-t-il encore avertit, soulignant que "le message est claire : nous n’avons pas le temps".

L’unité industrielle Total Algérie aura une capacité de production annuelle de 40.000 tonnes. Alors que le potentiel du marché algérien est estimé entre 180.000 à 200.000 tonnes par an, la capacité sera appelée à croître afin de passer, ensuite, à la phase de l’exportation. Pour rappel, la direction de Total Algérie avait annoncé "le premier bidon" pour la fin du premier trimestre 2017.

Vos commentaires

  • ]Le 16 janvier à 11:16[, par elho23

    pourquoi ne pas injecter de l’argent pour améliorer le produit MIB de naftal aux normes exigés par les fabricant locaux de légo, a lieu de chercher la concurrence.

Répondre à cet article