Accueil du site > Actualité > Actualité > Le groupe public Mécanique établit sa feuille de route 2016-2022

Industrie mécanique : Le groupe public Mécanique établit sa feuille de route 2016-2022

Publié le dimanche 24 janvier 2016 à 17:20, par APS

Créé depuis près d’une année suite à la réorganisation du secteur industriel marchand, le groupe public Mécanique a défini son plan d’action pour la période 2016-2022, a indiqué à l’APS son P-dg, Bachir Dehimi.

Ce groupe repose sur trois filières industrielles : Equipements industriels et hydrauliques (EIH), machinisme agricole et embarcations de pêche (MAG), et matériels roulants et de travaux publics (MRTP).

Pour concrétiser son programme, un contrat de performance sera signé, en février prochain, en vertu duquel le groupe s’engagera vis-à-vis du ministère de l’Industrie et des mines à réaliser ses objectifs, comme il paraphera des contrats de performance avec chacune de ses 38 filiales pour la mise en oeuvre de leurs plans d’actions respectifs.

En somme, la feuille de route est axée autour du développement des activités existantes de ce groupe à travers la modernisation de la gamme des produits et l’amélioration de leur qualité, ainsi que des activités complémentaires telles que la fonderie et la sous-traitance, explique le même responsable.

Actuellement, le groupe est présent sur le marché à travers notamment la fabrication de moissonneuses-batteuses à Sidi Bel Abbes (1.000 unités/an), de tracteurs Massy-Ferguson à Constantine (2.000 unités/an), de moteurs Mercedes-Benz-Deutz-MTU à Constantine (25.000 moteurs /an) et des engins de travaux publics de la marque allemande Liebherr (500 engins/an) ainsi que la visserie et boulonnerie industrielles.

Récemment, le groupe a créé une société de fabrication de matériels agricoles en partenariat avec le constructeur portugais Galucho, qui devra entrer en production au cours de l’année 2016 à Sidi Bel Abbes.

En plus de véhicules spéciaux pour la Défense nationale, le groupe produit également des compacteurs de marque espagnole (Europactor) grâce à un partenariat avec l’Entreprise nationale des machines de travaux publics (ENMTP, filiale du groupe public Mécanique).

Répondre à cet article