Accueil du site > Actualité > Actualité > Le crédit sur Renault Symbol MIB a commencé

Renault Algérie : Le crédit sur Renault Symbol MIB a commencé

18 commentaires

Publié le jeudi 14 janvier 2016 à 12:08, par Dalil C.

Le crédit automobile est de retour et le réseau de Renault Algérie est déjà prêt pour renseigner et prendre en charge les clients.

Comme annoncé précédemment, l’Arrêté interministériel fixant les conditions et modalités d’offres en matière de crédit à la consommation a été publié au Journal Officiel.

Les agents de Renault Algérie ont d’ailleurs reçu aujourd’hui les détails d’octroi de ce crédit automobile et les outils nécessaires à sa mise en œuvre, fournis par l’une des banque privées de la place, habituée à ce type de financement.

Ils peuvent dès aujourd’hui donc recevoir les dossiers, en attendant l’entérinement définitif des accords entre les différents acteurs. Selon nos sources, le début du traitement au niveau de cette banque privée se fera à partir de ce dimanche 17 janvier 2016.

La liste des documents à fournir pour déposer une demande de crédit automobile est comme suit :

Comme c’était le cas avant sa suspension en 2009, le crédit automobile sera tout naturellement soumis à des conditions. Le demandeur du crédit devra financer son achat à hauteur de 30% minimum. Le calcul prendra en considération la situation du client, à savoir situation familiale, nombre d’enfants, les charges, s’il a d’autres crédits ..., des données qui enteront en compte dans la décision finale et cela pour maîtriser son taux d’endettement.

Toutes les finitions de la Renault Symbol "Made In Bladi" sont éligibles à ce type de financement, à savoir Essentielle 1.2l ess 75ch, Excpetion 1.2l ess 75ch, Extrême 1.2l ess 75ch et Extrême 1.6l ess 80ch.

A titre d’exemple voici un aperçu des simulations possibles sur ces quatre finitions, en prenant en compte le tarif sans remise et un apport de 30% :

N.B : Il est à noter que pour toute demande de crédit le dossier est soumis à une étude plus approfondie et une telle simulation n’est donnée qu’à titre indicatif.

Vos commentaires

  • ]Le 14 janvier à 12:46[, par anis

    Avec un taux à 20% !!!!!

  • ]Le 14 janvier à 13:39[, par mizand

    Renault viens de perdre 20% de sa valeur, car ils vont reconnaître un fraude après la saisie par la justice de leur ordi, donc DAS RENAULT.

  • ]Le 14 janvier à 13:42[, par Dalil C.

    @ anis : le taux appliqué est de 9.20%

  • ]Le 14 janvier à 14:09[, par aminerona

    128+26 = 154 ^_^ super le crédit à la consommation et salaire minimum 50000 da crédit directeur ouiiii

  • ]Le 14 janvier à 14:29[, par Ragnarök

    @Dalil : 9.2%, rien que ça ! :’-))

    Pour la version Extrême de 80 poneys, et même en apportant 45 millions au minimum, on atteint le chiffre de 177 millions, soit quelques millions de plus que mon ancienne Focus Trend Sport 1.6 105cv, made in Germany, peinture métallisée incluse, avec ses JA16", Clim auto bi-zone, rétros rabattables et j’en passe.
    Je vous laisse commenter.

  • ]Le 14 janvier à 14:31[, par Ragnarök

    En fait, en gros c’est le même topo pour le crédit immobilier au taux bonifié de 1% pour les promoteurs privés et 3% pour le LPP...

  • ]Le 14 janvier à 15:25[, par LRM

    @ Ragnarök

    En meme temps le dinars n’est pas du tout le même depuis un certain temps, a une époque ou 1000 DA était équivalent de 30 000 DA d’aujourd’hui, ça te donnera une idée des valeur qu’on va avoir sous peu de temps.

    ô oui crois moi on va pas tardez a voir le papier de 10 000 DA. :’-))

  • ]Le 14 janvier à 17:01[, par DZ-16

    omar zr avec renault et ragnarok avec ford.................habeltouna:-)

  • ]Le 14 janvier à 21:43[, par momo

    Je suis entrain de suivre les infos sur les chaines Françaises et ma foi je dirai : Après l’épisode VW, voici l’épisode Renault :’-))

  • ]Le 17 janvier à 10:32[, par abdouALGER

    @anis, le taux est de 29,75%,

    240 800 DA/809 500 DA = 29,75%

  • ]Le 17 janvier à 11:54[, par mizand

    le pire c est qu il y a des frais de dossier, déjà la personne n a pas d argent et en plus il lui paie des intérêts et ont lui mets des frais de dossiers, no comment.

  • ]Le 17 janvier à 13:19[, par Dalil C.

    @ abdouALGER : Ce n’est pas comme cela qu’on défini un taux bancaire, on ne calcul pas un taux d’ intérêt sur la base du prix d’achat et du coût de revient !

    Le taux officiel comme indiqué ci dessus est de 9.20%

  • ]Le 17 janvier à 13:36[, par abdouALGER

    @Dalil C, bien au contraire, je ne l’ai pas calculé sur la base du prix d’achat mais sur le montant du financement de la banque,(on ne paye pas des intérêt sur notre apport initial, c’est notre argent pas de la banque).
    240 800 DA => c’est le coût
    809 500 DA => c’est la partie financé par la banque

  • ]Le 18 janvier à 09:16[, par blumy31

    Le vrai coté positif :c’est le début de la fin pour les revendeurs.
    une Picanto 2014 avec 40.000 Km vendu 1.250.000 DA en occasion, alors que neuves elle a couté 980.000 DA,quelle est la logique ?
    Moi mon salaire n’a pas du tout bougé depuis des années, et je vois des gens qui ont le niveau primaire fixer les prix de vente du marché. sachant que cette activité est non productive, inflationniste, et fait perdre des milliards à l’état (Blanchiment d’argent) .
    Du coup l’Algérie est l’un des rares pays au monde ou les gens s’enrichissent sans travailler.
    Avant 2009 il y’avait pas des revendeurs qui achetaient des dizaines de Hyundai Accent et de Clio pour créer la rareté et flamber les prix.
    Donc qu’ils bouffe leurs tas de ferraille à 150U et plus. celui qui a besoin d’une voiture il s’achète une par facilité, gagé pendant 5 ans pour rouler.

  • ]Le 18 janvier à 09:45[, par Flat4

    @ blumy31 : Bien au contraire !!!

    Nos chers responsables si ingénieux viennent de service le marché automobile algérien aux revendeur sur un plateau d’argent !

    Et je ne parle pas de crédit mais de quotas, qui dit limitation de nombre dit demande dépassant l’offre et donc prix qui flambent

    Nos chers vautours vont ce donner a cœur joie avec c quotas et la complicité des concessionnaire qui à ce jour n’ont jamais refuser de travailler avec ce genre d’escroc

    Il s’agit pour ce qui est des revendeurs d’un bon retour en arrière et va revoir des autos bine plus chers que le prix affichés en concession et d’ailleurs ça commence déjà sur certains modèles

    Sinon pour le retour du crédit ben je dit TANT MIEUX, ce n’est pas tous le monde qui peut s’offrir une voiture même à 1 millions de dinars, il y a des pères de familles, des travailleurs, des taxieurs, et autres qui n’ont que ce moyen pour accéder à une voiture neuve.

    Il ne faut pas oublier que la voiture est vitale chez nous, pas de transport en commun digne de ce nom, pas de taxieurs la nuit, il est plus que nécessaire d’avoir un véhicule en cas d’urgence

  • ]Le 18 janvier à 10:31[, par blumy31

    Les quotas sont indispensables pour stabiliser la demande à terme, il faut pas oublier qu’on est on train payer le prix de l’abondance des dernières années,qui a fait de la voiture une marchandise à tout les niveaux.
    Certes les prochains mois l’occasion va flamber encore pour atteindre des seuils exagérés, donc seul ceux qui auront un besoin et les moyens de payer ces prix pourrons acheter pour le reste il faut soit garder sa vieille voiture, passer au crédit, ou économiser encore, du coup moins de demande.
    L’état a compris qu’il faut s’attaquer à la demande qui est la vraie raison de la flambée des prix : il faut le dire on a pas de consommateur rationnel on a un consommateur revendeur, tout le monde achète une voiture pour la revendre plus chère, et pour l’algérien la voiture est devenu au centre de toute son existence et change de voiture neuve 10 fois par an. pourquoi ?
    Sans parler de l’utilité de certains modèles : A quoi sert une Ibiza Sport Plus avec xénon jantes gris foncé et toit Ouvrant...à 190U ?
    152.000 véhicules c’est beaucoup pour un peuple glandeur qui ne travaille pas, et n’a pas vraiment besoin d’autant de voitures, la demande utile est bien en dessous.et doit être satisfaite par une production locale même symbolique.

  • ]Le 18 janvier à 14:03[, par Flat4

    @ blumy31 : L’état oeuvre dans l’urgence et la précipitation, un tel plan doit ce mettre en place en concertation avec les acteurs du secteur (et tous pas que les plus gros)

    Il doit aussi entrée en vigueur progressivement pour donner une temps d’adaptation aux représentants et aussi avoir un peu de crédibilité à l’international

    Il ne faut pas oublier aussi que ses quoats vont engendrer des licenisements, tu pense que tu a besoin du même nombre de personnes quand tu vend 60.000 ou 10.000 véhicules ?

    Des milliers de personnes vont ce retrouver ) la rue et ceux là ne glandaient pas comme tu le dit ils bossaient et avait des bouches a nourrir !

    Quand tous les quotas vont être consommé va dire au père de famille qui vie dans sud et qui est à des centaines de kilomètres de la ville la plus proche ou d’un hôpital ou d’une école que "ça y est monsieur on a plus de bagnole" car il ne faut l’oublier Alger ce n’est pas l’Algérie !

    Alors d’entreprendre quelques chose il faut en mesurer les conséquence aussi et surtout donner des alternatives surtout

  • ]Le 18 janvier à 15:05[, par blumy31

    Effectivement, ces sont des décisions prises unilatéralement et dans l’urgence, mais il faut croire aussi qu’une discussion unie deux parties pour le moins compétentes or je ne vois de compétente aucunes des parties.
    Cela nous ramène au problèmes de fond de ce pays...le facteur humain à tout les nivaux.

Répondre à cet article