Accueil du site > Actualité > Actualité > Le bon job d’une citadine

Essai Seat Ibiza High 1.6 MPI 110ch BVM5 : Le bon job d’une citadine

4 commentaires

Publié le mardi 19 juin 2018 à 11:38, par Khaled A.

La Seat Ibiza issue de l’usine Sovac Production SPA se met aux essais nationaux afin de permettre de découvrir, surtout, sa motorisation 1.6 MPI de 110 chevaux.

Dégageant l’impression d’une Seat Leon à l’échelle réduite, ce qui est plutôt valorisant, la Seat Ibiza s’offre quelques différences propres à l’image d’une signature lumineuse différentes tout en restant proche de celle de la Leon, la rendant reconnaissable de jour comme de nuit. Un visage en X et les nervures sur le capot viennent renforcer cette approche "jeune et sportive" dont de prévaut l’Ibiza depuis sa première génération. De profil, les regard est attiré par cette par les deux plis parcourant la voiture et qui offre à l’Ibiza une silhouette des plus dynamique en se débarrassant des lignes rondes traditionnelles. La partie arrière rompt le lien avec sa grande sœur en proposant un aspect plus travaillée avec des feux arrière s’enroulant autour de la voiture. Un design plus agressif qui a convaincu plus qu’un à l’instar du jury des Red Dot Awards, ces derniers primant la Seat Ibiza en 2018.

L’habitacle de la nouvelle Seat Ibiza est considérablement plus spacieux. Elle est beaucoup plus large avec 87 mm de plus, plus courte de deux millimètres et plus basse d’un millimètre que le précédent modèle. La voie est plus large de 60 mm à l’essieu avant et de 48 mm à l’essieu arrière, tandis que la distance entre les essieux est de 2 564 millimètres, soit une augmentation de 95 mm. Le résultat est une voiture beaucoup plus spacieuse. Par exemple, à l’arrière l’espace aux jambes compte 35 mm de plus, tandis que l’espace tête gagne 24 mm en hauteur à l’avant et 17 mm à l’arrière, deux adultes prenant place sans problèmes à l’arrière. Le coffre affiche une capacité de 355 litres au moment ou la majorité des concurrentes sont 300 litres environs . Esthétiquement, on retrouve les mêmes étapes de design que pour les Leon et Ateca, avec une ligne horizontale mais dont le noir prédominant laisse un goût d’austérité typiquement...allemand, car même si on apprécie d’habitude la simplicité et l’ergonomie du groupe germanique, on aurait aimé retrouver la chaleur d’une latine. Les plastiques, bien que dures, restent agréables au toucher et les ajustements sont bons et les instruments et contrôles sont situés autour du conducteur et placés le plus haut possible pour éviter au conducteur de quitter la route des yeux. Notre modèle d’essai, l’Ibiza High offre , même si on regrette les 5’’ de l’écran, une dotation assez riche des équipements aussi différents que l’ABS, l’ESC, les airbags frontaux , les jantes 16’’ , les feux de jour à LED, les antibrouillard avec corner light, la climatisation bi-zone, le volant en cuir multifonction, les lève-vitres arrière électriques, les vitres arrière sur-teintées, le toit ouvrant, le système main-libre Keyless, et autre caméra de recul. Notons qu’il faudra passer à la finition « FR » pour disposer, entre autres, de l’écran 8’’ et du chargeur à induction avec amplificateur de signal GSM.

Techniquement, la Seat Ibiza est le premier modèle à profiter de la plate-forme MQB A0, avant la Volkswagen Polo, ce qui dénote de l’importance de ce modèle pour le Groupe Volkswagen et dont profite largement l’Ibiza pour dégager un meilleur comportement dynamique. Mais avant d’entamer la route à Alger et ses environs, une petite halte s’impose pour aborder la motorisation qui équipe la Seat Ibiza issue de l’usine Sovac Production SPA de Relizane, le 1.6 MPI de 110 ch. Ce dernier, qui fait partie de la famille EA211 prévue pour exister en version atmosphérique (MPI) et suralimentée (DI ou TSI), est, contrairement à ce qui est avancé, un moteur récent du Groupe Volkswagen (2015), développé sur la base du TSI mais sans turbocompresseur. Ce moteur se distingue par u alliage d’aluminium moulé sous pression et est 28% plus léger que les blocs traditionnels et allie injection directe multipoints. Un moteur conçu pour certains marchés certes mais dans le but de répondre au mieux, en fiabilité, à une qualité de carburant pas du tout adaptée aux TSI, même avec une teneur en souffre élevée. Oui on peut lui reprocher un manque de dynamisme, une consommation un peu plus élevée mais il a un avantage de taille, celui de ne pas succomber rapidement face aux conditions de certains pays comme le feraient les moteurs plus « modernes » et moins voraces en carburant. Entre la panne et la consommation, certains auront à faire le choix... selon la balance des dépenses futures.

L’essai de la Seat Ibiza MIB a eu lieu sur un total de près de 800 kilomètres dans Alger et ses environs, permettant de (re)découvrir la nouvelle citadine ibérique après l’avoir eu entre les mains lors des essais internationaux dans sa région natale. Une nouvelle rencontre qui confirme que la ville reste son lieu privilégié de par son agilité et sa versatilité, la dotation en, Hill Hold, détecteurs et caméra de recul étant également un bon apport. L’essai de l’Ibiza ne s’est pas, logiquement, cantonné à la ville, et la virée dans la région de Médéa aura également confirmé sa bonne tenue de route de tandis que les suspensions absorbait convenablement les aspérités de la route et que l’insonorisation faisait convenablement son travail, les bruits de roulage se faisant quasiment absents au sein de l’habitacle. Le freinage, pour sa part, était à la hauteur durant l’essai. Et ce moteur 1.6 MPI me diriez-vous ? Manquant un peu de dynamisme à bas régime, il retrouve toute sa verve à partir de 2800tr/mn pour répondre à la moindre sollicitation même si parfois il faut jouer du levier pour plus de peps. Côté consommation, notre bilan affichait un 8,3/100km, qu’une conduite plus rationnelle, et surtout plus sage, permettrait d’abaisser de quelques points. La boîte manuelle à 5 rapports s’est montré, si ce n’est ce sentiment qu’un rapport de plus manquait à l’appel, précise et bien guidée.

Bilan

Convaincu par la nouvelle Seat Ibiza une première fois lors des essais internationaux au volant d’une finition FR plus "stimulante" à conduire, l’Ibiza High 1.6 MPI 110ch s’est montré à la hauteur des attentes en faisant convenablement son job, celui de se mouvoir en véritable citadine .

-  Tarif : 2.490.000 DA

-  Fiche Technique

PDF - 691.6 ko

Portfolio

Vos commentaires

  • ]Le 19 juin à 14:08[, par VeyronBugatti

    @ Khaled

    La boîte automatique de l’Ibiza fr est une dsg ou une ancienne BMP ?????

    C’EST pour renseigner un ami interressé !

  • ]Le 19 juin à 15:06[, par Khaled A.

    C’est une BMP ;)

  • ]Le 19 juin à 20:08[, par Deviil-Boy

    Merci pour cet essai !

    (au moins d’aborder le moteur vous avez parlé du 90 et non pas du 110, erreur ?) et merci d’avoir apporté une réponse définitive aux questions concernant cette motorisation.

  • ]Le 20 juin à 08:01[, par Khaled A.

    Bjr,

    110ch, le 90 c’est sur la polo

Répondre à cet article