Accueil du site > Actualité > Actualité > Lancement officiel de "Côte Argus Algérie"

Marché automobile algérien : Lancement officiel de "Côte Argus Algérie"

3 commentaires

Publié le mercredi 1er mars 2017 à 12:39, par Khaled A.

Le Club Argus Algérie, en partenariat avec l’association des constructeurs et concessionnaires automobiles, AC2A,a tenu sa 1ère édition, le 28 Février au Salon Equip’Auto 2017.

Le lancement de la Côte Argus Algérie a réuni hier plus de 70 acteurs du secteur de l’automobile, nous comptons parmi eux : le président de l’AC2A, Sefiane Hasnaoui, le DG de Peugeot Algérie, Yves-Pierrot Des-Gachon, le Dg de Renault Algérie, Guillaume Josselin, le DG de Citroën Algérie, Patrick Coutellier, le P-DG du groupe Siad, Mohamed Siad, mais aussi des responsables des marques Audi, Porsche du groupe Sovac Algérie et de BMW, sans oublier les experts en mécanique et en automobile et les médias spécialisés dans l’automobile.

Une édition qui a a pu rassembler et faire échanger une grande partie des acteurs agissant dans le domaine automobile. Ces acteurs, constructeurs, concessionnaires, assureurs, loueurs et experts, ont pu intervenir pour souligner que le VO représente une opportunité pour redynamiser la filière automobile.

La démarche consiste à apporter de nouveaux outils comme la côte Argus ainsi que des logiciels de chiffrage, à même de permettre à l’ensemble des professionnels de mieux appréhender le marché du véhicule d’occasion d’une part, et d’autre part, aux institutions concernées de réguler ce marché, encore en attente d’un cadre juridique qui permettrait sa structuration.

Cette structuration tant attendue, garantira également une meilleure sécurité pour le consommateur à la faveur d’une traçabilité sur l’historique du véhicule qui disposera bien évidemment d’un contrat de garantie.

Pour Mourad Saadi, directeur général et gérant, cette plateforme, malgré un contexte défavorable actuellement, "contribuera à assainir une activité jusqu’ici négligée. Certains pensent que la conjoncture n’est pas favorable mais il faut anticiper et lancer cette plateforme pour prétendre organiser et professionnaliser cette activité ». Cette initiative intervient au moment ou le gouvernement planche sur une réglementation devant poser les jalons d’un marché de l’occasion organisé autour de professionnels soumis à un cahier des charges. Un cahier des charges qui est attendu aussi bien par les acteurs du secteur que par le "Club Argus Algérie".

Vos commentaires

  • ]Le 1er mars à 17:41[, par gedz

    L’ARGUS en Algérie laissez moi rire :-)):-)) ces gens là ont des interets c’est tout !

  • ]Le 2 mars à 10:19[, par said2016

    pourquoi ils parlent de ça comme si c’est un truc de génie , il y’a déja l’argus du site autobip.com qui est basé sur la plus grande base de donnée des véhicules d’occasion ouedkniss.com , on verra ce que ça va donner !!

  • ]Le 2 mars à 11:47[, par Khaled A.

    Ce n’est pas parceque des sites comparatifs existent que d’autres n’ont pas le droit de la faire. Après que cela marchera ou pas c’est selon le travail de chacun. Donc je ne vois pas en quoi cela pourrait déranger....

Répondre à cet article