Accueil du site > Actualité > La Superb dans le détail

Skoda : La Superb dans le détail

2 commentaires

Publié le jeudi 19 février 2015 à 12:49, par Khaled A.

La troisième génération de la Skoda Superb a été officiellement dévoilée hier à Prague en avant-première mondiale, devant près d’un millier de personnes, entre VIP et journalistes triés sur le volet, en attendant sa première apparition publique à Genève dans quelques jours.

Elle est enfin là en entier, après plusieurs teasers et autres vidéos ces derniers temps, mais la première impression qui marque, au-delà de la voiture, est ce sentiment de fierté que dégagent les discours et l’attitude des responsables de la marque. De Winfried Vahland, président du directoire de Skoda Auto, au directeur du design, Jozef Kaban, les compliments pleuvent sur le vaisseau amiral marquant « un nouveau virage, important, pour l’avenir de la marque ». La troisième génération « entend bien écrire un nouveau chapitre de cette success-story. Pour la nouvelle Superb, nous avons complètement revisité le modèle afin de répondre aux plus hautes attentes des clients les plus exigeants », indique Frank Welsch, membre du directoire Skoda en charge du développement technique. « Avec son design expressif et son pouvoir de séduction, son confort et son habitabilité encore améliorés, ses dispositifs de sécurité innovants, sa consommation particulièrement réduite, sa ligne raffinée et sa finition très aboutie, elle porte les qualités de la marque à de nouveaux sommets ». Une troisième génération qui a ainsi le lourd héritage et objectif de faire « mieux que la précédente, et nous avons travaillé durement pour cela avec une bonne équipe », dont fait partie notre compatriote Marwan Khiat, ce dernier intervenant sur la console centrale et les portières entre autres, un nouveau challenge relevé après celui, tout récent, de la Fabia.

Mieux campée mais plus spacieuse

Dès ses origines, la Skoda Superb se distinguait par ses volumes et son niveau de confort, mais la troisième génération fait encore mieux. Comparativement à son aînée, elle gagne encore en habitabilité, en particulier grâce à la plate-forme MQB qui a permis de rallonger l’empattement (+80 mm), les voies et de mieux exploiter les volumes intérieurs. Tous les occupants profiteront de ce supplément de place : à l’avant, l’aisance aux coudes gagne 39 mm et la garde au toit augmente également. Si le volume du coffre augmente avec une capacité record sur le segment en affichant 625 litres, soit 30 litres de plus que la Superb II, l’espace aux jambes aux places arrière n’est pas en reste (n’est-ce pas Adriana Karembeu ?) avec 157 mm de dégagement aux jambes – presque le double de la plus proche concurrente – et 980 mm de garde au toit (sans toit panoramique), meilleur chiffre de la catégorie. Un des points faibles de la seconde génération, la largeur, a également été corrigé, selon la fiche technique, augmentant de 69 mm.

Toujours dans l’esprit de la marque , avec plus de dynamisme et de technologie.

Cette troisième génération de la Skoda Superb maintient intact l’esprit qui domine le constructeur depuis toujours, mais « s’offre une approche plus dynamique, technologique », dixit Jozef Kaban. Esthétiquement, la face avant suit le langage de style adopté depuis quelque temps tout en imprimant, par ses lignes, un langage stylistique « futuriste et expressif qui suscite l’émotion », annonce-t-on fièrement chez Skoda. Tous les éléments de la proue accentuent l’impression de largeur : l’ample calandre, les optiques de phares étirées à la découpe originale (Hola... Seat), de type bi-xénon et les feux de jour à LED selon le niveau, ou encore la structure étagée et protubérante du « museau ». La partie inférieure du bouclier avant accueille les phares antibrouillard étirés et la longue prise d’air, dont la forme et la position soulignent une fois de plus l’horizontalité des lignes. Le capot adopte un design très marqué et parcouru de deux lignes plongeantes censées renforcer le sentiment de puissance. De profil, la Superb se veut « plus fluide, dynamique et légère que sa devancière avec une longueur hors tout plus importante, l’empattement rallongé, le porte-à-faux avant raccourci, la ligne de toit fuyante (Guten Morgen... Audi A5 Sportback), la ligne haute des vitres et des jantes aux dimensions généreuses lui donnent une allure de Coupé sans brusquer l’approche conservatrice et discrète du modèle, qualités trop appréciées par une clientèle à ne pas choquer. La partie arrière se distingue par ses feux arrière qui intègrent pour la première fois des LED qui intensifient la signature lumineuse en C, caractéristique de la marque. Plus étroits qu’auparavant (Welcomen Jetta), les feux arrière sont constitués de deux éléments : l’un dans la carrosserie et l’autre dans le hayon, référence évidente au concept VisionC.

Du volume, de l’espace et encore plus de... « Simply Clever »

Habitabilité améliorée, volume du coffre en hausse, la troisième génération de la Superb affiche également vingt-neuf solutions « Simply Clever », dont vingt-trois sont inédites sur la Superb et dix chez la marque elle-même. Outre les deux range-parapluies des portes avant et les nouvelles options de connectivité et de confort, des solutions pratiques « Simply Clever » sont disponibles : un crochet d’attelage escamotable (manuellement), un porte-tablette à l’arrière, une pochette de rangement de tablette dans le bac Jumbo Box de l’avant, un port USB et une prise 230 V à l’arrière, un système d’ouverture d’une seule main d’une bouteille de 0,5 litre, ainsi qu’un compartiment de rangement du gilet de sécurité dans les quatre portes. Toutes les contre-portes latérales peuvent accueillir une bouteille de 1,5 litre. L’intérieur gagne également en modularité : les sièges arrière sont rabattables depuis le coffre et le siège passager avant peut l’être également. Dans le coffre, de nouvelles attaches permettent de maintenir les objets en place. Par ailleurs, la Superb dispose désormais de série d’une raclette à givre dans la trappe du réservoir, de filets de rangement sur le côté intérieur des sièges avant et d’une lampe torche amovible à LED dans le coffre. Enfin, la goulotte de remplissage est munie d’une protection qui évite de se tromper de carburant.

Le design intérieur est une présentation des plus classiques et typiques du groupe VAG, toutes les commandes tombant sous la main, sans place à l’imagination et où l’ergonomie prime. Et si le design extérieur semble plus « libre », le respect de la hiérarchie se laisse apprécier ici avec une ligne, imaginaire, à ne pas franchir : celle de la qualité de la Volkswagen Passat. Ceci n’empêche pas la Skoda Superb de se doter de matériaux de qualité, tout aussi agréables visuellement que tactilement, à l’image de la planche de bord...

Équipements en hausse

La Superb est le premier modèle de la marque à proposer le système de contrôle adaptatif du châssis DCC (Dynamic Chassis Control) avec sélection du mode de conduite. La climatisation entièrement repensée, qui inaugure une version tri-zone, « garantit une température et une qualité d’air optimales à bord », selon le communiqué du constructeur. Toit ouvrant panoramique électrique (en option) et, pour la saison froide, la voiture est équipée d’un chauffage auxiliaire, de sièges chauffants (avant et arrière), d’un dégivrage sans fil du pare-brise et de buses de lave-glace chauffantes. Le nouveau hayon électrique peut être complété d’une pédale virtuelle, une solution particulièrement pratique qui permet d’ouvrir le coffre en bougeant simplement le pied au niveau du bouclier arrière. Le hayon électrique et la pédale virtuelle vont de pair avec le système de fermeture et de démarrage automatique KESSY (Keyless Entry Start and Exit System).

Enfin, la Superb est créditée d’un Park Assist de dernière génération et, pour la première fois, d’une caméra de recul, tandis que le classique frein à main cède la place à un frein de stationnement électrique livré de série.

La sécurité n’est pas en reste sur la Superb qui offre 9 airbags (dont deux latéraux en option), ESC, système de freinage "Multi-collision Brake", freinage automatique d’urgence Front Assist avec fonction de freinage d’urgence en ville City Emergency Braking, contrôle électronique de la pression des pneus TPM, ACC (Régulateur de vitesse adaptatif), Lane Assist, la protection proactive des occupants Crew Protect Assist qui « prépare » le conducteur et les passagers en vue d’une éventuelle collision, détecteur de fatigue, détecteur d’angle mort. Au niveau des feux, l’éclairage innovant améliore considérablement la sécurité de nuit. Equipés d’ampoules halogènes ou bi-xénon, les blocs optiques intègrent la fonction d’éclairage auto-adaptatif AFS et des feux de jour à diodes. En option, les feux de route peuvent être gérés électroniquement grâce à l’assistant Light Assist ou à la fonction sophistiquée Smart Light Assist, qui masque automatiquement et partiellement les pleins phares.

Connectivité… enfin !

Avec cette troisième édition, la connectivité fait son entrée sur la Superb, sous la forme de quatre systèmes d’infotainment complètement inédits basés sur le MIB, la plateforme modulaire d’infodivertissement de Volkswagen. Plus rapides que par le passé, les systèmes d’infotainment offrent un affichage haute résolution par écran tactile, davantage de fonctionnalités et de nouvelles interfaces. Le modèle le plus évolué des quatre, le système Columbus, peut recevoir en option l’accès Internet à haut débit basé sur la norme réseau LTE, une première chez Skoda.

Autre nouveauté, la Superb permet de connecter le système multimédia embarqué à un smartphone et d’utiliser certaines applis du téléphone à partir de l’écran de bord. SmartLink comprend MirrorLink, Apple CarPlay et Android Auto. Quant à l’interface SmartGate mise au point par le constructeur tchèque, elle permet d’exploiter sur un smartphone certaines données du véhicule à l’aide d’applis dédiées. Autre première, l’appli Skoda Media Command permet aux passagers arrière de gérer à distance le système d’infotainment, via leur mobile, en passant par l’accès Wi-Fi intégré au système Columbus.

Bye-bye le six-cylindres

Les moteurs turbo à injection directe de la nouvelle ŠKODA Superb reposent sur la plateforme MQB (cinq groupes essence TSI, trois diesel TDI à rampe commune). Tous répondent à la norme antipollution Euro 6 et disposent de série du système Start-Stop ainsi que de la récupération d’énergie au freinage. La puissance des groupes essence s’échelonne de 125 à 280 ch en passant par le 150 ch, 180 ch et 220 ch, et celle des moteurs diesel avec le 1.6 TDi 120 ch, 2.0 TDi 150 ch et 2.0 TDi 190 ch. A l’exception de la version essence d’entrée de gamme, toutes les motorisations sont disponibles avec boîte de vitesses à double embrayage. Quatre d’entre elles (1.4 TSI 150 ch, 2.0 TSI 280 ch, 2.0 TDI 150 ch et 2.0 TDI 190 ch) peuvent, en outre, recevoir une transmission intégrale sophistiquée à coupleur Haldex 5.

Photos Live

Photos officielles

Lire également

Sovac Production S.P.A : Une future plate-forme d’exportation pour la région
SOVAC Production S.P.A. : 12.000 voitures pour la première année, 100.000 au bout de 5 ans

Vos commentaires

  • ]Le 19 février 2015 à 15:08[, par Naventador

    Elle est assez complète cette superb (elle porte bien son nom !)
    Pour la motorisation 120/125Ch je pense que c’est juste juste, pour le reste y’a pour tous les goûts et c’est bien...un bond en avant pour cette voiture !

  • ]Le 23 février 2015 à 14:15[, par YOUGOURTHEN

    On attendant les offres et et surtout les tarifs de SOVARNAC... zzz !

Répondre à cet article