Accueil du site > Actualité > Actualité > La réévaluation du financement du projet adoptée

Pénétrante autoroutière vers le port d’Oran : : La réévaluation du financement du projet adoptée

Publié le jeudi 29 décembre 2016 à 07:31, par APS

Le Conseil des ministres a approuvé mercredi une réévaluation de l’autorisation de programme pour la réalisation d’une pénétrante autoroutière vers le port d’Oran qui s’élèvera désormais à 40 milliards DA.

Cet ouvrage désengorgera le trafic routier vers Oran et notamment vers le port. Sa réalisation est engagée par un groupement associant l’ENGAO et la société turque Makyol. Cependant, les spécificités du terrain nécessitent plusieurs ouvrages d’art supplémentaires entraînant une réévaluation de l’Autorisation de Programme qui s’élèvera désormais à 40 milliards de dinars, précise-t-on dans le communiqué du Conseil des ministres, réuni sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

La première pierre de ce projet structurant a été posée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa visite de travail, le 10 novembre 2014, dans la wilaya d’Oran.

La réalisation de cette nouvelle voie de communication qui reliera le site portuaire d’Oran à la bretelle autoroutière, sur une distance de 26 km, en passant par la première rocade, comprend également des viaducs et des tunnels.

Une fois réalisée, cette voie permettra de créer un deuxième accès à l’enceinte portuaire et de réduire substantiellement la pression enregistrée sur le réseau existant, marqué notamment par le trafic des poids lourds.

Les travaux se répartissent sur deux tranches, la première portant création d’un tracé neuf (8 km) allant du terminal à conteneurs du port d’Oran au rond-point de Haï El-Menzeh (Canastel), tandis que l’autre (18 km) consiste en la mise à niveau entre la première rocade et l’échangeur de la route nationale 4 (RN4).

Il est prévu également la mise à niveau de la RN-4, de l’échangeur de la 1ère Rocade Sud jusqu’à la bretelle autoroutière d’Oran (sur 8 km).

Selon l’Agence nationale des autoroutes (ANA), contactée par l’APS, cette réévaluation a été nécessaire en raison des exigences du dossier exécutif du projet dont la réalisation d’un deuxième tunnel à double voie d’une longueur de 1680 mètres afin d’éviter le déplacement d’un ensemble urbain avec les différents réseaux, opération s’avérant coûteuse.

Dans la nouvelle mouture du projet, il est prévu la réalisation d’un accès reliant la nouvelle pénétrante au rond-point des Falaises par le biais d’un ouvrage d’art. L’objectif étant de promouvoir le secteur du tourisme à travers d’autres projets prévus pour ce secteur comme la future marina.

La réévaluation a pris également en compte la consolidation des travaux supplémentaires du projet afin de le doter d’équipements divers répondant aux standards internationaux.

Toujours selon l’ANA, la première tranche du projet sera réceptionnée au deuxième semestre 2018.

Répondre à cet article