Accueil du site > Actualité > Actualité > La production du C-HR commence en Turquie

Toyota : La production du C-HR commence en Turquie

3 commentaires

Publié le dimanche 13 novembre 2016 à 08:21, par Khaled A.

Toyota Motor Manufacturing, Turkey (TMMT) lance officiellement la production de son nouveau crossover C-HR sur son site de Sakarya, en Turquie devenant ainsi le huitième modèle Toyota produit en Europe.

Le C-HR, premier modèle Toyota fabriqué hors du Japon à partir de la nouvelle architecture TNGA (Toyota New Global Architecture), est désormais assemblé sur la même ligne que les Corolla et Verso faisant que TMMT passera de 50 000 à 280 000 véhicules par an. Les quelque 350 millions d’euros additionnels investis dans le site industriel portent l’investissement total à 1,7 milliard d’euros depuis le début d’exploitation en 1994.

e Toyota C-HR est également le fruit d’une collaboration entre plusieurs sites de production européens du Groupe et des fournisseurs implantés en Europe.

La nouvelle motorisation hybride 1,8 litre du crossover est issue de Toyota Motor Manufacturing UK (TMUK) à Deeside, au nord du Pays de Galles, où un supplément d’environ 9,1 millions d’euros a été investi dans le site industriel et dans de nouveaux équipements.

Le troisième site européen impliqué dans la construction du C-HR est Toyota Motor Manufacturing Poland (TMMP) basé à Walbrzych, en Pologne. Il fournira les boîtes de vitesses manuelles du moteur 1,2 litre turbo. De plus, c’est TMMP qui produira à partir de 2018 la boîte-pont hybride actuellement fabriquée au Japon.

Les équipementiers européens fournissent l’essentiel des pièces détachées du crossover : sur 135 sous-traitants, 134 sont établis en Europe dont 71 en Turquie.

Vos commentaires

  • ]Le 13 novembre à 21:24[, par Linea R

    Si vous voulez on peut monter les roues dans nos nombreuses ouzzines.

  • ]Le 14 novembre à 13:46[, par Patoshik

    A ne pas confondre avec (TMMT) Tahkout Manufacturing Company Tiaret :-))

  • ]Le 14 novembre à 18:58[, par Linea R

    +1 Patoshik pauvre bled.

Répondre à cet article