Accueil du site > Actualité > Actualité > La politique des licences sera "poursuivie et affinée"

Marché automobile algérien : La politique des licences sera "poursuivie et affinée"

1 commentaire

Publié le dimanche 17 septembre 2017 à 21:25, par APS

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annoncé que la politique des licences d’importation sera maintenue afin de limiter l’érosion des réserves de change, qui avaient atteint près de 200 milliards de dollars en 2014 contre près de 100 milliards de dollars cette année.

En réaction à une situation financière délicate, le gouvernement s’est attelé à une "politique de sauvegarde grâce au contingentement des importations" par la biais de licences, a ajouté le Premier ministre en précisant que cette politique sera "poursuivie et affinée" en même temps que sera renforcé l’investissement dans tous les secteurs productifs de sorte à augmenter et diversifier les exportations.

Concernant le volet économique du Plan d’action du gouvernement, le Premier ministre a souligné que la démarche s’orientait vers une intensification de l’activité économique pour la création d’emplois et de richesses ainsi que pour une augmentation graduelle des exportations hors hydrocarbures.

A cet effet, le gouvernement poursuivra les réformes en cours destinées à la modernisation du système bancaire et financier et pour une amélioration de la régulation commerciale, a soutenu le Premier ministre en annonçant que le Gouvernement va agir dans douze (12) directions.

Il a alors cité la "stabilisation" du cadre juridique et réglementaire des affaires pour permettre aux investisseurs de disposer d’une visibilité, l’élaboration d’une carte des opportunités d’investissements à travers le territoire national, le maintien de l’ensemble des avantage fiscaux et parafiscaux reconnus par la loi aux investissements y compris les avantages spécifiques destinés à encourager l’investissement dans les wilayas du sud et des hauts plateaux, et la satisfaction de la demande de foncier industriel.

Vos commentaires

  • ]Le 17 septembre à 22:22[, par fviz

    pour les acteurs du secteur l’année 2017 est déjà foutue , il reste a peine 03 mois et comme volume d’arrivage de voitures entières ou en kit il faut vite oublier cette année ; je sais pas pour vos régions mais a l’est du paye du 117 affiché au milieu des plaques minéralogiques on en voit pas chaque jour et lorsque par miracle en on voit un c’est une sandero ; il parait même que le chiffre des voitures importées par les "khawasse" a exploser en 2017, ajouter a ça la dévaluation du dinars et les derniers scandales touchant les capitaines d’industrie automobile tout ça sous la houlette du "MAALI"monsieur"EL MAHAME EL KADHIRA"et vous obtenez un secteur moribond .
    complement : je me rétracte sur le sujet de l’achat des voitures , faites vachement gaffe si vous commandez une nouvelle voiture, vous vous souvenez de la banque khalifa:-/.

Répondre à cet article