Accueil du site > Actualité > Actualité > La Mazda 3 passe à la phase II et inaugure le G-Vectoring Control

Mazda : La Mazda 3 passe à la phase II et inaugure le G-Vectoring Control

Publié le jeudi 14 juillet 2016 à 14:16, par Dalil C.

La Mazda 3, appelée Axela au Japon, arrive cette année à la traditionnelle étape de restylage, une nouvelle phase qui s’est officiellement dévoilée au pays du Soleil-Levant et qui inaugure le tout nouveau système G-Vectoring Control.

Lancée en 2013, la Mazda 3, connue sous l’appellation d’Axela au Japon, passe cette année à la phase II, synonyme du traditionnel restylage qui apporte son lot de changements, que ce soit dans le volet esthétique ou technique pour l’occasion.

Le style déjà bien réussi de la Mazda 3 n’est pas chamboulé, les designers s’étant attelés à lui apporter quelques retouches tout en conservant son identité. A l’avant, même si de prime abord elle semble afficher la même face, les changements sont là, que ce soit pour le logo qui perd un peu de hauteur oupour la calandre dont la lame chromée semble cette fois-ci s’incruster au niveau des optiques, ce qui en donne un nouveau dessin interne,et ce outre les boucliers qui changent aussi de dessin.

Même constat au niveau de l’habitacle, où l’esprit et le style de la phase I ont été conservés.Le volant a été retouché, l’affiche du combiné central indiquant les tours-minute a été simplifié, les aérateurs centraux perdent les molettes d’ouverture et de fermeture, l’écran fait l’impasse sur son encadrement façon aluminium brossé, etc.

Le G-Vectoring Control, la nouvelle technologie de Mazda

L’une des plus grosses nouveautés se situe au plan technique, puisque cette nouvelle phase de la Mazda 3 inaugure le tout nouveau système G-Vectoring Control qui vient compléter la nouvelle famille Skyactiv-Vehicle Dynamics qui inclut également lesSkyactiv Engine, Skyactiv Chassis, Skyactiv Transmission et Skyactiv Body.

Le G-Vectoring Control, qui peut être traduit par « contrôle de vecteur de force G », a pour but d’améliorer la stabilité du véhicule, son confort et sa maniabilité, ainsi que de permettre au conducteur de faire corps avec son véhicule en lui offrant une sensation de sécurité accrue. Et cela en contrôlant le couple moteur et la force transmise à chaque roue grâce à une multitude de capteurs et un logiciel permettant d’offrir une meilleure répartition du couple et de minimiser le roulis et donc réduire les effets de la force G.

Ce système est efficace que ce soit en courbe sur sol sec, mouillé, neigeux ou verglacé, mais aussi en ligne droite en minimisant les corrections de trajectoire que le conducteur fait dans la majorité des cas inconsciemment. Le G-Vectoring Control permet d’avoir un meilleur contrôle du véhicule etde minimiser les gestes brusques, et apporte plus de confort, ce qui se répercute tout naturellement sur le niveau de fatigue.

Portfolio

Lire également

Renault : Le diesel débarque sur la Mégane GT
Audi : Deux décennies, trois générations, une success story
Seat : Plus de détails sur la Leon Cupra 300ch
Peugeot : La 301 facelift se dévoile
Volvo Trucks : La douceur de l’I-Shift mise en avant (Vidéo)
Ford : La Fiesta se renouvelle
MINI : Le nouveau Countryman officiellement dévoilé
Groupe PSA : « Batch Mobility », concours international dans le domaine des solutions de mobilité
Groupe PSA : Le Business Lab pour explorer de nouvelles activités

Répondre à cet article