Accueil du site > Actualité > Actualité > "La Mauritanie est une première étape vers l’export"

Hamza Remache (Directeur Marketing et Communication de Global Motors Industries) : "La Mauritanie est une première étape vers l’export"

Publié le dimanche 7 mai 2017 à 11:44, par Khaled A.

Profitant du déroulement de l’exposition-ventes de produits algériens en Mauritanie, Hamza Remache (Directeur Marketing et Communication de Global Motors Industries) a expliqué les objectifs de cette présence de GMI en terre mauritanienne.

Bonjour Hamza, on se trouve actuellement à Nouakchott dans le cadre de l’exposition-ventes des produits algériens en Mauritanie, pouvez-vous nous dire l’objectif exacte de la présence de Global Motors Industries ici ?

Notre présence à Nouakchott va au-delà de l’exposition-ventes de nos produits car c’est une étape très importante pour nous. Nous proposons au marché algérien une large gamme de véhicule qui nous permet de satisfaire la demande et d’être leader du secteur mais dans le cadre de notre expansion nous sommes dans l’obligation d’aller chercher d’autres débouchés en passant à une étape supérieure, celle de l’exportation. Notre présence peut paraître symbolique ici à Nouakchott pour pouvoir proposer et montrer nos produits mais cela n’est qu’une première étape de plusieurs projets dans les pays voisins.

On aura remarqué au début de cette manifestation un certain engouement teinté de curiosité sur vos modèles. On peut connaître le "feed-back" de ces gens par rapport à un produit monté en Algérie ?

La Mauritanie est pays ami et les gens nous apprécient beaucoup c’est ce qui facilite le contact entre les deux parties. Comme vous avez constaté, nous avons eu beaucoup de contacts et les gens sont très excités à l’idée de pouvoir nouer des relations économiques avec notre pays et je ne parle pas uniquement pour notre secteur. Nous avons eu les aides non seulement des autorités de notre pays mais également du consulat d’Algérie en Mauritanie pour pouvoir bien démarrer cette nouvelle étape dans la vie de GMI.

D’accord mais sur le strict aspect commercial, vous pensez que les modèles Hyundai de GMI sont compétitifs par rapport à ce qui se pratique sur le marché maritanien ?

Nous commençons à peine à prospecter le marché mauritanien, on est présent depuis quelques jours à peine même si on a eu beaucoup de contacts même avant notre arrivée. Il faut savoir que le marché mauritanien est avant tout un marché d’occasion parce-que le pays est économiquement fragile et le pouvoir d’achat est assez faible. Mais je dirais également que, pour avoir déjà été ici en 2009, beaucoup de choses se sont améliorées depuis avec la création de beaucoup d’entreprises surtout dans la prospection du pétrole et du gaz en offshore, ce qui a développé la partie côtière du pays et c’est pour accompagner ce développement qu’on présente à Nouakchott des modèles destinés au secteur de la livraison qui vont évoluer dans des zones urbaines et inter-urbaines tout en restant ouvert à toute demande concernant les bus et tracteurs . Nous misons également sur une augmentation des taux d’intégration en Algérie afin d’améliorer cette compétitivité et de proposer des tarifs de plus en plus attractifs. On est très optimistes, preuve en est, nous envisageons d’ouvrir une représentation ici à Nouakchott, seuls ou en partenariat on verra bien, mais il faut bien commencer et c’est ce que GMI a décidé de faire. Nous avons énormément d’ambitions aussi bien pour la Mauritanie que pour les pays voisins.

Se tourner vers l’exportation nécessite cependant des conditions idoines pour y réussir, est-ce que vous pensez que c’est le cas actuellement ?

Comme je l’avais dit plus haut, l’Ambassadeur d’Algérie en Mauritanie fait beaucoup d’effort dans ce sens et ce suivant les orientations de notre Gouvernement mais aussi des efforts des autorités mauritaniennes. Le niveau de taxes ici est très faible car c’est un pays ouvert au commerce extérieur et on aimerait en profiter pour s’installer.

Répondre à cet article