Accueil du site > Actualité > Actualité > La consommation dans une tendance baissière

Carburants : La consommation dans une tendance baissière

Publié le jeudi 4 août 2016 à 10:05, par APS

ALGER - La consommation en carburants ordinaires a amorcé une baisse quasi-générale sur les cinq premiers mois de 2016 par rapport à la même période de 2015, contrairement à l’essence sans plomb et au GPL/carburant (GPL/C) dont la demande prend de l’élan, a appris l’APS auprès de Naftal.

Cette tendance baissière est constatée depuis la mise en place des revalorisations de taxes sur les carburants en application de la loi de finances 2016.

Entre janvier et mai, la vente de l’essence normale a baissé de 2% tandis que celle du super a reculé de 11% par rapport aux cinq premiers mois de 2015, précise la Société nationale de commercialisation et de distribution de produits pétroliers (Naftal).

Le cumul des ventes des carburants sur les cinq premiers mois de l’année 2016 (les chiffres entre parenthèses sont ceux de la même période de 2015). (Source : Naftal) :

Par contre, la consommation de l’essence sans plomb a augmenté de 11%.

En somme, les ventes cumulées de ces trois catégories d’essence se sont réduites de 2%.

Pour le gasoil, la consommation a grimpé de 2% entre les deux périodes de comparaison.

Ainsi, la consommation globale des carburants, pris ensemble, a connu une quasi-stagnation entre janvier et mai 2016 en enregistrant une petite hausse de 0,3% par rapport à la même période de 2015.

En revanche, les quantités de GPL/C commercialisées durant la période allant de janvier à mai 2016 ont connu une hausse de 14%.

Selon les responsables de Naftal, l’augmentation des quantités commercialisées en GPL/C est imputable à l’augmentation des prix des autres carburants dans le cadre de la loi de finances 2016, à la hausse du nombre de conversions de véhicules vers ce carburant propre, à l’ouverture de nouveaux centres de conversion en parallèle de la mise en place de nouveaux points de vente dédiés exclusivement à la commercialisation du GPL/C.

Quant à la croissance des ventes de l’essence sans plomb, elle s’explique principalement par le rajeunissement du parc automobile national qui s’est traduit par une certaine hausse du nombre des véhicules haut de gamme dont les propriétaires optent pour ce type de carburant.

Le mois d’avril plus marqué par un recul de la consommation

Par ailleurs, il est observé que le mois d’avril 2016 est celui qui a enregistré la plus forte baisse de consommation par rapport aux autres mois de l’année en cours.

En avril dernier, les ventes ont alors baissé de 14% pour l’essence super, de 7% pour l’essence normal, et de 8% pour le gasoil, alors que celles de l’essence sans plomb ont haussé de 7%.

Ce qui a donné une baisse globale de la consommation de l’ordre de 8% pour ces carburants en avril dernier.

Mais pour les ventes de GPL/C, elles ont, en revanche, augmenté de 13%.

Pour rappel, dans son programme de promotion de l’utilisation des carburants propres qui s’étale jusqu’en 2030, Naftal prévoit, entre autres, de l’implantation du GPL/C dans 1.000 stations services qui s’ajoutent à 600 autres stations services déjà existantes en vue de porter la couverture nationale du réseau des pompes à essence équipées pour le GPL/C à 73% à l’horizon 2030 contre 27% actuellement.

Naftal aspire aussi à réaliser 30 nouvelles stations services exclusivement dédiées au GPL/C qui s’ajouteront à 6 autres stations déjà existantes.

Il s’agit également de réaliser 30 nouveaux centres de conversion pour renforcer les capacités actuelles qui sont de l’ordre de 36, permettant de porter les capacités de conversion par Naftal à elle seule à 20.000 véhicules par an.

Avec ces opérations, Naftal mise sur la conversion de 340.000 véhicules d’ici 2020 contre 89.000 conversions depuis 1983, date du lancement du GPL/C, la commercialisation de trois (3) millions de tonnes de ce carburant contre 4,7 millions de tonnes cumulés durant les 30 dernières années, l’économie de 2,1 millions de tonnes d’essence et la réalisation d’un gain de l’ordre de 300 milliards de dinars pour l’économie nationale.

C’est dans ce sens que Naftal et l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) ont signé en avril dernier une convention pour encourager la création de micro-entreprises spécialisées dans la conversion de véhicules en GPL carburant.

Cet accord prévoit essentiellement la formation et l’assistance technique fournies par Naftal aux micro-entreprises créées dans le cadre du dispositif Ansej et opérant dans les activités liées à la conversion de véhicules à ce carburant propre.

Répondre à cet article